Etre soi en toute liberté !

« Le but de l’évolution personnelle est d’être de plus en plus soi-même, dans n’importe quelle situation, au lieu de revêtir un rôle. 
En d’autres termes, le meilleur enseignant n’est pas celui qui joue le rôle d’un enseignant, mais celui qui est une personne authentique au sein de sa classe.
Le meilleur parent n’est pas celui qui joue le rôle du parent, mais celui qui est une personne authentique au sein de sa famille.
C’est en évoluant en tant que personne que l’on laisse tomber les rôles pour n’être plus que soi-même dans toutes les circonstances de la vie. »

Carl Rogers, psychologue américain ( 1902-1987)

Cette scène drôle et émouvante a été filmée à Sydney en Australie et publiée sur Youtube il y a quelques jours à peine. Je ne sais pas ce que j’aime le plus dans cette vidéo, l’incroyable liberté de cet homme qui danse son parapluie à la main, sans s’émouvoir du regard amusé des gens qui l’entourent ou alors l’abandon total de cette policière, qui l’espace d’un instant se moque de son statut et se laisse aller à cette danse avec ce vieil homme déjanté. Que c’est bon à regarder !

Combien de fois dans notre vie, nous cachons-nous derrières des masques imposés par la société ?  Nous jouons tellement de rôles, qu’à force nous finissons pas croire que nous sommes les personnages que nous jouons. Cette vidéo nous rappelle que nous ne sommes pas uniquement notre statut, notre fonction sociale. Il y a autre chose qui nous anime en profondeur, quelque chose qui fait danser cet homme et cette femme, en dépit du regard des autres.

Nous sommes avant tout des êtres sensibles, nous ressentons tant de choses que nous n’exprimons cependant pas, par peur d’être jugé ! Et pourtant,  il n’y a rien de plus beau que de laisser s’exprimer ce feu intérieur, cette petite graine de folie et d’originalité que nous portons tous en nous. L’énergie qui se dégage de cette vidéo a un réel effet. Elle est palpable, car on se sent revigoré par tant de liberté exprimée dans la magie d’un instant.

Ce couple de danseurs atypique nous rappelle à quel point l’abandon est libérateur, à quel point le partage est nourrissant, à quel point il est important de faire tomber certaines barrières, pour enfin se sentir libre d’être soi en toutes circonstances.

Qu’est-ce que la liberté ? Selon le dictionnaire, c’est «  l’état de quelqu’un qui n’est pas soumis à un maître « . Qui est notre maître au quotidien ? Notre mental ou notre coeur ? La question mérite d’être posée.

 Lorsque nous nous interdisons d’exprimer en nous notre vérité, nous ne sommes pas libres. Nous nous dépossédons de notre pouvoir. Les préjugés, la peur du regard de l’autre, nos croyances, nous entravent. Si on enlève toutes ces limitations qui naissent uniquement dans notre esprit que reste-t-il ? A vous d’écouter la réponse qui résonne en vous.

Alors j’ai juste envie de dire ceci. Si un jour vous avez vraiment envie de faire quelque chose parce que vous brûlez de le faire. Faites-le.

Tout va bien. Vous n’êtes pas fou. Vous avez juste envie d’être vivant ! Et il n’y a pas de mal à vouloir se sentir vivant non ?

PS : J’ai demandé à un blogueur australien si cette femme policière pouvait avoir des problèmes avec ses supérieurs parce que elle avait dansé en tenue de service. Voici sa réponse :

« The policewoman will not get into trouble. In Australia we appreciate character in a person and like to not take life too seriously, so she will be just fine. I think that her police colleagues will have a good laugh about her regarding her dancing :)
Konstantine »

 » La policière n’aura pas de problèmes. En Australie nous apprécions la personnalité d’un individu  et nous aimons les personnes  qui ne se prennent pas trop au sérieux, donc tout est ok ! Je pense que ses collègues ont bien ri en la regardant danser ! »

©larevolutioninterieure.com

 

 

 

 

Publicités

La vie est une danse !

Les flashmob sont à la mode et personnellement je trouve cela très revigorant, surtout lorsque comme ici aux Pays-Bas,  ils sont organisés pour une bonne cause ( une levée de fonds pour une école au Kénya ). Le spectacle de tous ces individus réunis l’espace d’un instant au sein d’un même corps mouvant donne un sentiment d’unité extrêmement réconfortant.

Danser, c’est s’abandonner. C’est une forme de libération jubilatoire à la fois pour celui qui se prête au jeu mais aussi pour celui qui assiste à ces chorégraphies improvisées. De tout temps l’être humain a dansé en groupe pour exprimer sa joie, pour célébrer le divin, pour raconter une histoire, pour honorer la tradition, et même pour régler des conflits.

J’ai eu envie de faire un petit tour d’horizon de ces moments à travers le monde où les gens dansent, juste pour le bonheur d’être ensemble, juste pour le plaisir de s’exprimer. L’énergie qui émerge de ces moments de  » communion  » est incroyable. J’espère que vous en ressentirez les bienfaits juste en regardant ces vidéos.

La vie est une danse chers amis et lecteurs. J’espère que ces danseurs du monde entier vous inspireront, comme ils m’ont inspirée !!!!

« Je loue la danse car elle libère l’homme de la lourdeur des choses et lie l’individu à la communauté. Je loue la danse qui demande tout, favorise santé et clarté de l’esprit et élève l’âme. »    Augustin d’Hippone

 

« L’état de danse : une sorte d’ivresse, qui va de la lenteur au délire, d’une sorte d’abandon mystique à une sorte de fureur. »  Paul Valéry (écrivain français, 1871 – 1945)

« Danser dans une ronde est magique ; la ronde nous parle depuis les profondeurs millénaires de la mémoire. »
Milan Kundera

Origines des vidéos : Pays-Bas, Guinée, Etats-Unis, France

Enfin l’été !

Photo : Sandra C.

J’ai réalisé cette photo dans le sud de la France. J’ai eu envie de capturer le soleil et me voilà avec cette étrange image ! Cette lumière a quelque chose de mystique. Elle me fait penser à une comète ou à une étoile filante ! On s’attendrait presque à voir apparaître une armée d’anges sur ce qui ressemble à un toboggan fluo!

Pour moi cette photo représente avant tout l’été.  Le réveil des sens, la joie, les saveurs de l’été. Les melons biens sucrés et désaltérants. Les tomates et le basilic. Les abricots moelleux et juteux. Les murmures chaleureux des gens sur la plage. Et le soleil, chaud, réconfortant, bien jaune dans le bleu du ciel!

Mon coeur à la plage !

L’été c’est aussi l’insouciance de l’enfance. Les jeux, le rire, la mer, les glaces. J’ai adoré tout cela, et je l’apprécie encore. J’aime encore plus observer ma fille de 5 ans vivre le bonheur de l’instant présent sur cette plage.

Sur la place du village où je réside en juillet dans le sud de la France, trois couples dansaient ce soir sur un air latino. Ils ne dansaient pas, ils vibraient ! Trois couples et une cinquantaine de spectateurs attablés. Il y avait des sourires. Un léger vent flottait entre deux bouffées de chaleur. Tout semblait si calme, si joyeux ! Quelle liberté ! Quelle magie !

Le bonheur est comme une brise un soir d’été. Le bonheur c’est pour moi être en harmonie avec la beauté qui se cache dans l’instant présent.

Alors je rends hommage ici à l’été, qui me  redonne chaque année cette force, cette énergie, cette joie nécessaires pour accueillir les bras ouverts de  nouveaux cycles de la vie : l’automne et l’hiver.

« La sagesse est de voir le nouveau dans l’ordinaire, en s’accommodant du monde tel qu’il est. Il y a des trésors cachés dans l’instant présent. »
de Santoka

Extrait du Zen, saké, haïku