Comment trouver son chemin ?

 » Il faut parfois toute une existence pour parcourir le chemin qui mène de la peur et l’angoisse au consentement à soi-même. À l’adhésion à la vie. »  Charles Juliet

IMG_2904

 

C’était l’année dernière. En septembre, plus précisément. Je venais de m’installer à Paris, de quitter un poste et une vie qui ne me convenaient plus pour plonger la tête la première dans l’inconnu. Je marchais dans la rue près de chez moi, quand mon regard a été happé par ce message inscrit au sol. Il semblait avoir été écrit pour moi, tant il résonnait avec ce que je vivais. Je venais d’arriver à Paris et hésitais à suivre un projet professionnel qui sur le papier semblait riche de promesses, mais qui au fond ne me satisfaisait pas pleinement. Le message était clair. Je n’étais pas sur le bon chemin.  Mon coeur le savait déjà, mais ma tête refusait de l’entendre. Il a fallu quelques pas dans cette rue un matin de septembre pour réconcilier ma raison et mon intuition. « Dans la vie il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous » , nous dit le poète Paul Eluard.

Les mots des poètes ne sont pas justes beaux à écouter, ils ont vraiment du sens. Alors j’ai écouté ces mots laissés par un poète inconnu sur un bout de trottoir parisien avec attention et quelque chose en moi s’est détendu. J’ai donc refusé ce projet qui au fond ne me convenait pas mais auquel je m’accrochais car il n’y a rien de pire que l’incertitude. Dire non, sans savoir si autre chose de mieux se présentera est source d’anxiété. Nous sommes habitués à vouloir contrôler notre vie. Depuis deux ans que j’anime ce blog la révolution intérieure, j’ai appris pourtant, que s’attendre au meilleur crée des miracles. Alors j’ai fait un pas de plus vers la confiance. J’ai dit non à ce projet et je pense que j’ai bien fait.

Savoir ce qu’on ne veut plus est une chose plutôt facile à identifier. Tout votre corps dit stop. Arrive un moment où l’incohérence entre  qui on est et ce que l’on fait devient si insupportable que toute votre âme dit  » non « . Il n’y a plus d’envie, il n’y a plus de vie tout court. Tout en vous se serre. La gorge, le coeur, le ventre. Tout votre corps crie : » ça suffit ! » C’est ce  qui m’est arrivée un an auparavant.

J’étais journaliste, j’occupais un poste très bien rémunéré au sein d’une télévision régionale publique, je bénéficiais de la sécurité de l’emploi. Un statut en or que de nombreuses personnes m’auraient enviée. Pendant des années, j’ai travaillé à ce poste sans me poser de questions, heureuse d’avoir atteint l’un de mes objectifs de vie. Je bénéficiais de la sécurité de l’emploi et j’exerçais le métier qui me plaisait. J’aurai dû être heureuse. Accomplie. Remplie d’énergie. Cela a duré un temps.Et puis au fil des années quelque chose a changé.

J’ai commencé à m’intéresser à des tas de sujets : la psychologie, le développement personnel. J’ai travaillé sur moi. Beaucoup. J’ai appris à me connaître mieux, à m’accepter, à m’apprivoiser, à prendre conscience de mes besoins et de mes valeurs profondes. Ce genre de travail n’est pas sans conséquences, il bouscule votre petit monde intérieur et arrive un moment où si l’extérieur ne reflète pas ce changement, un conflit intérieur se met en place.

Pendant des années, j’ai été coupée en deux. Ma tête m’indiquait une direction, mon coeur me murmurait autre chose. J’ai mis du temps à vraiment écouter mon coeur. Je ne me fiais qu’à mon intellect, totalement déconnectée de mes émotions et de mes aspirations, je suivais la route qu’on m’avait apprise à suivre. La voie de la raison. Le problème c’est qu’au bout d’un moment, la raison ne vous aide plus. Le coeur sanglote de ne pas être entendu. Et la souffrance s’installe, sans que votre intellect ne comprenne pourquoi. Et puis un jour quelque chose s’est passé et a amorcé un changement qui allait s’avérer radical.

Un jour donc où je me rendais sur le terrain pour réaliser un reportage tout à fait banal à la demande d’un de mes chefs, quelque chose de déterminant s’est manifesté en moi. A peine arrivée sur le lieu du reportage, j’ai commencé à sentir monter en moi une angoisse terrible qui m’a coupée le souffle. C’était totalement irrationnel. J’avais déjà fait ce genre de reportage des centaines de fois, sans me poser de questions, en bonne élève, j’éprouvais la satisfaction du devoir accompli. Mes chefs étaient contents de moi, c’était l’essentiel. Mais ce jour là, cette angoisse asphyxiante a pris toute la place. Et ce que j’entendais en moi disait : » Si tu continues, tu vas mourir « . Ce ne sont pas des mots anodins.  A ce moment, j’étais si fébrile, que je n’ai pas eu d’autre choix que  de m’asseoir en  laissant le soin à mon collègue caméraman de faire les images nécessaires à notre reportage . Et c’est là que mon collègue que ne je remercierai jamais assez, a fait une chose totalement irrationnelle lui aussi et que j’ai découvert une fois rentrée au bureau, en salle de visionnage.

Ce moment est resté gravé en moi. Alors que je regarde les images de ce sujet, une autre image est apparue.  C’est moi.  Je suis assise sur la marche d’un escalier, recroquevillée, les yeux vides, le visage pâle comme une vierge morte. Et cette image de moi-même habitée par l’angoisse m’a fait l’effet d’un électrochoc.

Nous vivons tous des moments d’angoisse à un moment ou à un autre, mais nous nous prenons rarement en photo à ce moment là. La sensation d’anxiété est avant tout une sensation intérieure, que l’on perçoit avec les yeux du dedans. Me voir dans cet état avec le recul de l’observateur a été une chance. Je me suis dis :  » Tu ne peux pas continuer à faire ça comme ça « . Quelque chose devait changer.

J’ai compris que le message intérieur qui venait à moi ne devait pas être négligé. Il était vital. Pourquoi mon collègue avait- t-il fait cela ? Pourquoi me filmer à ce moment là ? Lui-même n’a jamais su me l’expliquer. Il a agi comme par réflexe. Et m’a offert une belle occasion d’avancer sur mon chemin. J’ai donc  appris à dire non. Plusieurs mois après cette expérience, je négociais mon départ de cette entreprise et décidais de m’installer à Paris. Nouvelle vie. Nouvelles perspectives. Nouveaux défis. Une multitude de chemins possibles. Mais comment trouver le bon ?

IMG_4833

Marcher tout droit ?

La vie serait tellement plus simple, s’ il suffisait de suivre une ligne droite pour arriver à la plénitude. Notre éducation nous enseigne qu’ en respectant les règles nous arriverons à la réalisation : bien travailler à l’école, être discipliné, collectionner les diplômes, répondre en bon petit soldat aux demandes de nos supérieurs. Tout cela devrait suffire à nous épanouir.  Il suffit d’observer la réalité du monde du travail pour comprendre à quel point ce n’est pas  vrai. Des sur-diplômés ne trouvent pas d’emploi. Des employés dévoués qui ne comptent pas leurs heures ne sont jamais augmentés. Le sacrifice amène rarement à la reconnaissance. Quelque chose cloche entre la théorie et la pratique. L’expérience de la vie nous enseigne bien plus de choses.

Un chemin tout tracé nous éviterait bien des errances. Si les choses se passaient comme elles devraient se passer en théorie alors il n’y aurait pas de drames, pas de souffrances. Un chemin tout tracé n’est-il pas l’assurance de la sécurité maximum ?

Si je suis cette ligne droite, il ne pourra rien m’arriver. D’ailleurs en existe-t-il une autre ? C’est peut-être probable mais il est risqué de sortir du cadre et de faire un pas de côté pour aller explorer le reste du monde pour la trouver. Et pourtant.  Tous les explorateurs font l’expérience de la peur. Leur courage est à la hauteur de leur angoisse d’affronter seul l’inconnu.

Qu’est- ce qui pousse les explorateurs à tenter l’aventure malgré tout ? L’inconscience ? Ou la conscience ? La conscience qu’un autre monde existe , une autre vie, une autre façon d’être au monde, un autre chemin qui mène à une terre fertile et abondante ? Comment en être sûr ? Il n’y a aucune certitude. Il faut donc apprendre à faire confiance ou s’arrêter. Mourir d’immobilisme ou mourir de peur ? A chacun de choisir sa mort. Quoiqu’il arrive, quelque chose va mourir.

Tout changement  entraîne la perte de repères, la déconstruction de nos croyances. Quelque chose doit mourir, pour que quelque chose d’autre puisse renaître. Je dis bien renaître et pas naître. Car tout est déjà en nous. Et tout le chemin consiste finalement à accoucher de cette autre partie de nous, qui désire être en cohérence avec le monde.

On peut l’appeler comme on veut. Moi je l’appelle l’âme. J’utilise ce mot en dehors de tout courant religieux spécifique. Le mot âme vient du latin anima qui signifie « animé« . Laisser parler l’âme , c’est libérer la voix de ce qui nous anime en profondeur. Le dictionnaire Larousse nous éclaire encore davantage avec cette définition :  » L’âme est le siège de l’activité psychique et des états de conscience de quelqu’un, ensemble des dispositions intellectuelles, morales, affectives qui forment son individualité, son moi profond ; esprit, intellect, cœur, conscience « .

L’âme est unité, pas séparation. Peut-être que le chemin consiste à relier des points lumineux pour lui faire de la place dans ce monde. Après avoir dit non à quelque chose, il est  nécessaire de dire oui à quelque chose d’autre. Pas un oui timide mais un oui qui vient du coeur. Le oui du coeur, c’est le cri de joie de l’âme.  Cela explose en-dedans comme un soleil. Cela éclaire vos yeux d’une étrange lumière. Il n’y a que les enfants qui offrent ce rayon au monde en toute innocence. C’est la lumière de l’émerveillement. De la joie pure.

Une fois approuvée l’idée du oui il faut cependant encore répondre à cette question : un oui d’accord, mais un oui , à quoi ?

 

Un petit pas lumineux

Un petit pas lumineux

Depuis ce  » non  » qui m’a invitée à respecter le rythme de ma quête intérieure de sens, de nombreuses choses positives se sont présentées dans ma vie. Le chemin que j’emprunte est toujours incertain, mais sur la route, des puits de lumière m’ont confortée dans l’assurance que j’avais fait le bon choix.

Cela ne signifie pas que le voyage est facile. Je prends des détours, j’avance, je recule, je me perds et d’un coup je retrouve ma route, comme si des anges bienveillants s’arrangeaient pour me faire rencontrer certaines personnes au bon moment juste pour m’aider à avancer. La liste des rencontres improbables et essentielles ne cesse de s’allonger.  La magie de la vie se déploie à mesure que je fais de la place à mon coeur.

La vie m’a fait de jolis cadeaux sur le chemin et en même temps j’ai été obligée avant de récolter ces fruits d’abondance de passer par une période de chaos où tous mes schémas se sont effondrés.  Il me faudrait plus d’espace pour tout vous raconter. Cela viendra sûrement.

Honnêtement, quand j’ai créé ce blog la révolution intérieure, j’avais surtout besoin d’air, d’oxygène pour laisser libre cours à ma curiosité, à mon inspiration, à ma quête de sens. Je ne pensais pas une seconde à cet instant que ce titre « la révolution intérieure  » qui s’est présenté à moi , -un matin au réveil comme une évidence-, j’allais par la suite le vivre en profondeur dans différents  aspects de ma vie : sur le plan professionnel ET personnel. Mais c’est une autre histoire. Ou plutôt le prolongement de celle-ci. Et cet article est déjà bien long. Alors je vais m’arrêter là.

Tout ce que je peux vous dire, c’est que je suis pour le moment toujours journaliste. Je collabore avec un magazine positif et inspirant : Happinez. Vous pourrez lire certaines de mes contributions dans le numéro de juillet.  D’autres projets sont en cours et même incertains ils remplissent déjà mon coeur de joie. J’y crois ! Je crois qu’il est possible de vivre la vie qui nous ressemble !

Ce que je sais aujourd’hui c’est que l’artiste en moi à besoin d’exister. Créer est devenu pour moi aussi vital que respirer. Si vous me suivez sur Facebook vous comprendrez mieux mes inspirations du jour ! J’aime tant écrire ! J’aime tant partager. Il ne s’agit pas d’imposer une quelconque vérité. Ce monde est fait de vérités multiples. Il s’agit juste de partager un peu de lumière. Un peu d’énergie positive.

Je connais la valeur des moments heureux, des instants lumineux, car j’ai traversé de nombreuses ombres. J’ai été touchée par des gens qui ont affronté bien des épreuves et sont toujours vivants. Leurs témoignages m’ont apporté tant de lumière ! Tant de clarté ! A mon tour, j’ai envie de la partager.

J’espère vous transmettre cette énergie à travers mes mots. Vos nombreux retours positifs m’encouragent à poursuivre ce blog et surtout à continuer d’écrire. Mon rêve est de publier. Ecrire. Créer. Inspirer. Laissez- moi faire cela. Laissez -moi être cela et je rendrai grâce. Je serai heureuse. Je serai enfin totalement moi. Voilà ce que j’ai envie de dire à Dieu s’il existe ! Peut-être qu’il m’entendra ! Alors, je vais avancer pour concrétiser cette idée.

Et vous ? Où dort votre rêve ? Nous irons le chercher  pour le réveiller !

Nous sommes tous sur le chemin. Et je pars devant en éclaireur. Tout ce que je découvrirai. Je le partagerai. Pourquoi faites-vous ça me direz-vous ? Parce que quand je fais ça, je me sens en accord total avec l’Univers. En paix. En joie. Reliée à vous, reliée à tout. Et cette sensation, je vous le dis, pour moi, c’est ce que j’appelle, le bonheur.

Oui je sais,c’est un peu mystique tout ça, surtout n’ayez pas peur. J’ai les deux pieds bien ancrés dans la Terre. Je lève les yeux au ciel, parfois. Comme un arbre, je me déploie. Et vous êtes avec moi chers lecteurs. Entre ciel et terre. Une forêt de papillons lumineux. Voilà ce que nous sommes ensemble, lorsque nous nous permettons de rayonner notre lumière. N’est-ce pas cela que nous cherchons ici -bas ?

 

Lumineuses pensées à tous.

Sandra C.

©larevolutioninterieure.com

 

 

43 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. prunelles
    Juil 02, 2014 @ 18:10:30

    Bonjour, merci

    Répondre

  2. pcontal
    Juil 02, 2014 @ 19:27:08

    Les chemins des « éveillés » se croisent et s’entrecroisent.
    Bravo… et merci Sandra.
    Philippe Contal

    Répondre

  3. alexandramerer
    Juil 02, 2014 @ 19:31:19

    un grand merci de ce beau partage… cela me donne beaucoup de joie de suivre le chemin de ton aventure!
    Parce que je trouve cela magnifique et merveilleux d’oser être Soi!
    Bravo

    Répondre

  4. Émilie
    Juil 02, 2014 @ 22:52:35

    Je suis en train de réveiller mes rêves et vous trouver en éclaireuse sur ce chemin compliqué mais énergisant me procure de la joie et du courage…

    Répondre

  5. Anne Jutras
    Juil 03, 2014 @ 00:58:15

    WOwwww! Quel billet extraordinaire! Je me suis abreuvée à tes mots et j’aurais volontiers poursuivie ma lecture. Ta démarche est très inspirante et me touche profondément. Merci pour ce délicieux partage! xx

    Répondre

  6. berger elisabeth
    Juil 03, 2014 @ 03:30:23

    Merci, Sandra pour ce témoignage si puissant et émouvant, continue, il n’y a pas de hasard, juste des rencontres et des signes que tu as apprise à écouter

    Répondre

  7. damemiracle
    Juil 03, 2014 @ 03:43:22

    Quand on sait reconnaître les signes, il n’y a qu’à écouter son cœur et notre moi intérieur nous apporte la réponse qui manque à nos questions, à nos angoisses.
    Bravo et merci pour ce généreux partage, c’était très inspirant! Mes amitiés, à bientôt, Gigi🙂

    Répondre

  8. sarah
    Juil 03, 2014 @ 06:13:02

    l’Eveil est un boomerang… qui se passe parfois en douceur, ou en duel, selon notre Passé, nos blessures, nos désirs,
    et souvent émus et attirés spirituellement dans un autre Univers, que celui présenté ….
    mais une fois passé cette étape, la transition conforte l’âme de poursuivre son choix, en laissant l’Ego en travers, l’amenuisant et redevenir le Protecteur nécessaire, mais plus le Flambeau…
    l’âme appelle et attend son heure, pour aider le corps à parcourir d’autres valeurs essentielles que l’Esprit s’approprie en Intériorité, en Pleine Conscience dans un fur et à mesure nécessaire à cette Evolution sans Pareil et de pure Merveille…
    à nous offrir la Paix,… en Soi…
    car rien est au Hasard sur la quête de la réponse du pourquoi cela… donne la vibration à travers la création quel qu’elle soit…avec quelques repères, d’ici ou d’ailleurs, selon encore notre Histoire, sans être ensevelit par le Reste
    mais à devenir un Être dépouillé ..du verbe « Avoir »…..dans cet Univers qu’est l’Eveil….:-))

    Répondre

  9. Sophie MACHOT
    Juil 03, 2014 @ 07:10:57

    Magnifique texte Sandra ! Un texte qui me touche profondément. Je me reconnais tant dans tes mots et dans la force de cet amour de la vie que tu transmets avec grâce et douceur. Ce chemin que tu empruntes est le bon. Et si un jour il te semble difficile, lève les yeux et cherche-moi. Je ne serai jamais bien loin désormais. Heureuse de t’avoir rencontré… À bien vite🙂

    Répondre

  10. Lunesoleil
    Juil 03, 2014 @ 08:41:08

    Waouh Sandra,
    Je suis tombée dedans comme on tombe dans la potion magique❤
    A vrai dire jai vu de la lumière de mon tableau de bord et lorsque jai decouvert cet article ecrit du 2 juillet, jai suivi le déroulement de larticle sans le lire, puis des commentaires sans rien trouvé qui ramène à mon blog.
    Je me suis decider a lire et j'aperçois un temoignage bouleversant , merci Sandra❤

    Répondre

  11. Lunesoleil
    Juil 03, 2014 @ 08:46:21

    Je suis sur mon mobile et pour le lien qui a fait le pont entre nos deux blogs je l’ai retrouvé par l’ajout en référence du lien de mon blog.
    jai beauvoup apprécié cet article , bravo continue de matérialiser ton âme❤

    Répondre

  12. Jean Luc
    Juil 03, 2014 @ 11:33:24

    Merci Sandra de continuer à écrire. J’ai une fois de plus beaucoup aimé te lire

    Répondre

  13. ladyelle134
    Juil 03, 2014 @ 13:54:01

    Ton témoignage est très touchant et intéressant. Le cheminement n’est pas toujours facile, mais au moins on marche, en tout cas on essaie. Lâcher prise demande un apprentissage de chaque jour pour rester « open »…
    Bienvenue au club !🙂

    Répondre

  14. Mathieu
    Juil 03, 2014 @ 15:39:12

    Bravo bravo pour ce message. vraiment une femme mieux à bientôt mathieu.

    Répondre

  15. amandine@unsacsurledos
    Juil 04, 2014 @ 16:01:14

    Très bel article et très belle expérience de vie également.

    C’est assez drôle, car à peu près en même temps que toi, j’ai écris un billet sur « les choix difficile » et le fait d’avancer dans l’inconnu … (« Comment faire des choix face à l’inconnu ») et je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris.

    J’ai particulièrement aimé ton image d’être coupée en deux, l’esprit d’un côté et le corps de l’autre : c’est un des points que j’ai développé également, la raison versus l’intuition pour prendre des choix. Finalement, se baser sur une logique mathématique est loin d’être la meilleure des stratégies pour faire « le bon choix ».

    Tu as réussi ton pari de transmettre « de la lumière » et de l’énergie à travers tes mots (en tout cas pour moi, ça marche ! ^^).
    Je me suis mise à écrire (sur un blog) il y a tout juste un an, et plus j’écris plus je me rends compte que j’aime cela ! Mais ma grande passion, c’est le voyage, pour les découvertes et les expériences qu’il me permet de faire au quotidien. Et je repas bientôt sur les routes, pour une année nomade … J’ai hâte ! ^^
    Pour ce genre de décision, je n’ai jamais de doute : je sais que c’est cela qu’il me faut, j’en ai besoin pour me sentir vivante, pour me sentir moi tout simplement.

    Un plaisir en tout cas de découvrir ton blog, je pense que j’ai un peu de lecture devant moi pour découvrir tes autres articles ! ^^

    Répondre

    • Sandra C.
      Juil 04, 2014 @ 20:31:24

      quelle belle aventure tu t’apprêtes à vivre ! quand l’heure du départ sonne, il faut partir, pour revenir enrichie d’ expériences humaines , de paysages, de traditions . heureuse que ce billet te parle ; que les mots résonnent avec les tiens. l’intuition , c’est notre boussole intérieure, un outil très précieux pour qui veut vivre sa vie et non pas vivre la vie que d’autres ont pensé pour lui. je t’envoie des bonnes ondes pour sur ton chemin nomade🙂

      Répondre

      • amandine@unsacsurledos
        Juil 04, 2014 @ 20:42:14

        Merci pour les bonnes ondes Sandra, je les sens déjà😉
        Au plaisir …

  16. helenesabatier
    Juil 05, 2014 @ 22:37:00

    Trop beau :-)!
    Tu as trouvé un apart ?
    Je t’embrasse, il est tard.
    Je commence une percée avec mon encyclopédie des femmes….
    Cette citation peinte sur le sol est géniale !

    Bises
    H

    >

    Répondre

  17. Marion - Le Monde des Loups
    Juil 11, 2014 @ 02:24:00

    Très beau. Bravo de suivre ta voie.

    Répondre

  18. Sandra C.
    Juil 11, 2014 @ 06:11:21

    merci marion !

    Répondre

  19. Iessenia
    Juil 13, 2014 @ 06:58:48

    Savoir dire non, c’est faire des choix mais comme vous l’avez très bien exprimé c’est savoir se déposséder du mal qui nous habite, c’est oser être extérieur à lui et s’il continue à nous ronger le regarder de haut, le laisser faire mais ne pas y prendre part mais s’affirmer comme un être de lumière, dire que l’on n’est différent de cela et reconnaître ce que l’on est vraiment. Comme un virus qui chercherait à nous posséder, s’en écartait mentalement en retrouvant nos propres valeurs afin qu’il décroche de lui-même et ne parasite plus notre bonheur… Les pensées se croisent … Merci pour ce beau témoignage !

    Répondre

  20. colibrijoufflu
    Juil 18, 2014 @ 09:00:05

    Je me retrouve dans tes mots et dans tes expériences.
    On ne change pas de vie, on ne recommence pas tout. On continue, on fait des choix.

    Répondre

  21. Yveline Glaude-Brécy
    Juil 20, 2014 @ 04:40:22

    Sandra, je suis très heureuse pour toi. Tu as raison de faire le choix de la sincérité et de l’harmonie. Merci aussi pour ta générosité qui se traduit par le partage de ton expérience.

    Répondre

  22. flipperine
    Juil 24, 2014 @ 15:18:55

    il faut savoir choisir le bon chemin ne pas avoir peur de dire non

    Répondre

  23. Berry
    Oct 30, 2014 @ 16:06:10

    C’est MAGNIFIQUE !

    Répondre

  24. Emma
    Jan 22, 2015 @ 17:45:58

    Bonsoir

    Je suis tombée sur votre blog en tapant dans Google: comment trouver son chemin de vie… Oui car je cherche le mien ! 35 ans et un métier, une vie qui ne me convient plus… Et je sais que le chemin sera encore long car l’on ne peut pas changer de métier, de vie en un claquement de doigts ! Et oui, il faut bien manger et payer les factures…
    Alors, j’alterne les phases depressives avec les phases « normales » où même dans ces moments là il m’est difficile d’éprouver de la joie…
    Si seulement je savais dans quelle direction aller…

    Répondre

    • Sandra C.
      Jan 22, 2015 @ 18:37:05

      merci emma de ce message ! je comprends tellement ce passage ! d’abord je veux vous rassurée tout va bien, vous êtes juste en pleine métamorphose, oui je confirme on change pas de vie comme ça , d’abord il y a la phase de chaos et vous êtes en plein dedans. faites confiance au processus. votre message tombe bien car j’allais écrire un post sur les bienfaits de cette crise intérieure et sur les peurs liées à l’insécurité matérielle🙂 j’espère qu’il vous inspirera . il va arriver très vite votre message m’encourage encore plus à l’écrire. courage vous aller trouver votre voie. c’est évident d’abord il va falloir accepter cette période de chaos, vous recentrer ce que vous aimez faire sans culpabilité, chercher vos trésors, vos talents et les assumer , avant de voler de vos propres ailes et ne doutez pas un instant que vous allez y arriver. si vous vivez tout ça il y a une bonne raison, c’est que vous êtes prête pour être vous même. ça prendra le temps que ça prendra mais vous allez y arriver !

      Répondre

      • Emma
        Jan 22, 2015 @ 20:29:24

        Je vous remercie pour votre réponse si rapide!
        Et oui je sais bien que je suis en pleine métamorphose et que j’ai besoin et envie de continuer sur le chemin que j’ai emprunté… Je suis en thérapie intégrative depuis bientôt 2 ans et cela m’aide beaucoup. Ma lucidité sur le monde dans lequel nous vivons m’affecte trop… La noirceur prend trop de place sur cette terre car l’humanité est malade!
        Désolée si je m’égare du sujet initial…
        Je vous remercie pour vos encouragements cela fait chaud au coeur!
        Et j’attends votre prochain billet avec impatience!
        À très bientôt

        Emma

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :