L’éclosion du papillon

« Nous serions tous transformés si nous avions le courage d’être ce que nous sommes  » Marguerite Yourcenar

" The eye of the universe " Sandra C.

 » The eye of the universe  » Sandra C.

C’est l’une des mes toiles préférées. Je l’ai intitulée  » L’oeil de l’univers « , il s’agit de la dernière oeuvre de ma première exposition  » Métamorphose  » qui a eu lieu à Montmartre à Paris en septembre dernier. Le bleu est vraiment ma couleur. Elle m’apaise. Elle me relie en un instant à l’infini qui est pour moi un monde ouvert sur une multitude de possibles. Cet oeil grand ouvert perçoit le monde dans sa totalité. L’ombre et la lumière. A l’intérieur comme à l’extérieur, c’est l’équilibre entre ces deux forces qu’il faut trouver pour atteindre la paix.

Qui aurait pu imaginer qu’un jour j’exposerai des toiles à Paris, au coeur du quartier bohème de la capitale ? Sûrement pas moi. Et pourtant, c’est arrivé. Et c’est à cette crise intérieure que je dois ce miracle. Sans elle, je n’aurai jamais accédé à mes aspirations profondes et à mes talents cachés.

Mais reprenons le fil de mon histoire.

Dans le précédent billet, je vous racontais mes larmes et ma douleur. Le changement géographique. La rupture professionnelle. La séparation. L’effondrement de mon monde intérieur. Et la perte de repères qui s’en est suivie.

Mon conjoint depuis 13 ans m’annonce donc qu’il me quitte pour une autre. Je suis dévastée. Je pleure tous les jours. Des torrents de larmes. Pleurer ce n’est pas si grave. Cela fait du bien.  Le plus terrible, c’est l’état de mon coeur.  Des lambeaux de chaires molles. Voilà à quoi ressemble un coeur ravagé. Impossible dans ces conditions de sentir autre chose que la douleur. J’ai la sensation physique d’avoir un trou béant au milieu de la poitrine. C’est sans doute ce que ressentent les morts-vivants. Vous respirez toujours mais quelque chose est cassé si profondément en vous que même respirer devient éprouvant.

La première chose qui m’a aidée à apaiser la plaie, c’est l’amour des autres. Les amis : cette famille du coeur.  Il y a ceux qui compatissent, il y a ceux qui s’inquiètent pour vous et il y a ceux qui vous ouvrent leurs bras sans un mot. Ce sont ces derniers les plus précieux. Ils accueillent sans juger, sans chercher absolument à consoler. Ils offrent leur présence et c’est sans doute le cadeau le plus merveilleux que l’on puisse faire  à un autre être humain.

Au début, j’avais honte. Honte de l’échec, honte de ma souffrance. Je me ressentais comme une victime et je n’aimais pas cela.  Un jour une amie est venue me voir. Les seules larmes que nous avions versées ensemble jusqu’à ce moment là étaient des larmes de joie. Je suis de nature joyeuse, habituellement la tristesse, quand elle s’invite, je la chasse, mais là je ne pouvais pas. Le performant barrage intérieur que j’avais construit pour éviter de ressentir cette émotion au quotidien n’a bien sûr pas résisté au tremblement de terre qui a secoué mes certitudes. Tout a explosé. Pour mon plus grand bien. Il y a donc cette amie. Ses bras sont doux et chauds. Je sanglote à grande eaux sur son épaule ronde. J’ai honte d’exposer ainsi le visage de ma vulnérabilité. Je lui dis : » Je suis désolée, que tu me vois comme ça « . Elle sourit. Elle me dit alors cette phrase mystérieuse : « Ne t’inquiète pas , tu m’apportes au contraire beaucoup, en cet instant-là ».  Je la regarde interloquée. Je ne comprends pas ce que je peux bien lui apporter dans cet état là. Elle poursuit  : « Mais oui, en t’abandonnant dans mes bras, tu m’offres ta confiance ! ». C’est sans doute l’une des plus belles phrases qu’il m’a été donné d’entendre dans mon existence. Les mots ont un pouvoir bien plus grand qu’on ne le pense. Ces mots -là ont totalement transformé mon expérience. J’avais donc le droit d’être vulnérable, de craquer, de ne pas être forte tous les jours. Cette prise de conscience a vraiment changé quelque chose en moi. Il y a eu le début d’un sourire, et puis un rire, une explosion de gratitude, et enfin la confiance. La certitude que demain serait un jour meilleur. Le pouvoir de la bienveillance est immense.

Une fois mon amie partie, j’ai continué à rester bienveillante avec moi-même. Ce n’était pas facile tous les jours, car j’avais tendance à me culpabiliser pour ce que je croyais être un échec. Mais dans la vie rien ne se perd, tout se transforme. Et je sais aujourd’hui que c’est la bienveillance que je me suis offerte qui m’a aidée à avancer avec plus de légèreté et plus de joie.

" L'homme-jaguar " Sandra C.

 » L’homme-jaguar  » Sandra C.

L’autre émotion qui ne me laissait pas de répit, c’était la colère. Je ne savais pas quoi en faire alors elle me dévorait de l’intérieur. J’étais en colère contre moi, contre la situation, contre mon ancien conjoint. Je ne savais pas quoi faire de toute cette énergie destructrice alors je ruminais. Avec application. Jusqu’à en avoir mal au ventre.

Un jour une autre amie me voyant dans cet état -là me dit : » Et si tu peignais ? cela te ferait du bien !  » Je l’ai regardée d’abord avec des yeux ronds, avant de lui répondre  :  » Mais je ne sais pas peindre ! La dernière fois que j’ai tenu un pinceau c’était au cours de Mr Puel en 3ème et j’ai jamais été une pro du dessin ! » . Elle rigole et me lance : » On s’en fiche, fais comme tu le sens, suis ton mouvement intérieur et lâche-prise ! « . Lâcher-prise ? Je n’avais jamais appris à faire quoique se soit de cette manière là. On nous apprend à tout contrôler pas à lâcher -prise. Mais là, je ne contrôlai plus rien du tout alors j’ai dit :  » Pourquoi pas ! ».
Et c’est ainsi qu’a débuté sans que je m’en rende compte le projet  » Métamorphose « . Je me suis mise à peindre. Librement. Sans chercher un résultat. En cherchant simplement à vivre une expérience sensorielle avec les matières et les couleurs. Le processus a été pour moi thérapeutique, mais il a été encore plus important que ça. Il a réveillé en moi une vérité profonde : mon besoin vital d’expression.

La créativité m’a aidée à transformer mes émotions. La toile est devenue un cadre sécurisant où j’ai pu m’adonner à un véritable processus alchimique. Chaque tableau renferme sa formule magique. Chaque tableau à sa vibration propre.

Pour autant, je ne me sentais à ce moment là ni peintre, ni artiste.  Après tout, je n’avais pas fait les beaux-arts. Qui étais-je pour affirmer que j’étais une artiste ? Et pourtant, tout mon être vibrait à chaque fois que j’étais plongée dans la création. Après les couleurs, il y a eu les mots. Tout au long de ce processus qui a duré près de 7 mois, j’ai écrit de nombreux poèmes. A chaque fois les textes émergeaient en un seul jet. De manière spontanée. C’est devenu ma façon de créer.

La chrysalide a été bénéfique pour moi, car durant cette période, j’ai découvert que la créativité avait le pouvoir de transformer la lourdeur en légèreté. J’ai surtout réalisé à quel point créer était devenu pour moi aussi vital que respirer.

Voilà donc les cadeaux qui dormaient au creux de mon ombre. Si je n’avais pas vécu cette profonde crise de sens je n’aurai jamais exploré cette partie de moi qui ne demandait qu’à exister au grand jour. Ma créativité !

exposition  " Metamorphose"

Exposition
 » Metamorphose » septembre 2014

L’éclosion du papillon. Un an jour pour jour, après ma douloureuse rupture amoureuse, je me retrouve  » Au petit théâtre du bonheur  » à Montmartre. J’y présente ma première exposition de peinture. Je suis émue, heureuse, joyeuse. Les heures sombres me paraissent bien loin.   A ce moment précis, je suis moi. Plus que jamais. Comment suis-je arrivée jusqu’à ce lieu au nom si prophétique ? Grâce à une amie. Encore une fois. Si vous ne savez pas où vous allez, laissez les signes vous guider. Il y a toujours une femme sage quelque part qui sera prête à vous aider en partageant son ressenti.

Un jour, cette amie, donc, me montre la vidéo d’un musicien : il s’appelle Estas Tonne.

Je suis subjuguée, par sa virtuosité et sa présence. Mon premier réflexe en rentrant chez moi est de savoir s’il ne serait pas par hasard en concert à Paris. Je découvre alors qu’il a joué Au petit théâtre du bonheur , je me dis qu’il faut absolument que j’aille découvrir ce lieu. Timidement, un jour, je pousse la porte. Dans ce lieu très ouvert, j’ai rencontré des artistes formidables, qui sont devenus des amis. Le fait de baigner dans cette atmosphère de liberté et de partage a stimuler ma créativité et m’a encouragée.  J’ y rencontre un artiste -peintre. Il a plus d’expérience que moi mais il suit exactement le même processus de création. Grâce à lui, je prends confiance en moi, en mes ressentis. Il me guide, sans me juger. Et grâce à lui, je progresse mois après mois. Je progresse, car il m’encourage à ne ressembler à personne d’autre qu’ à moi- même . Il ne cesse de me répéter : » Tout doit partir de toi « .

Et c’est ainsi qu’une nouvelle aventure a commencé. Il y a bien d’autres choses dont je pourrais témoigner, j’ai choisi ce volet là aujourd’hui, car il est très important pour moi. C’est une véritable métamorphose. Je ne suis pas devenu quelqu’un d’autre. Je suis devenue un peu plus moi. Ma révolution intérieure m’a conduite à être moi-même chaque jour un peu plus. Sans me préoccuper du regard des autres.

Quand j’étais adolescente, j’ai vibré en lisant «  L’alchimiste «  de Paolo Coehlo. Il y avait cette phrase que j’ai toujours gardé en mémoire comme un mantra :  » Si tu désires vraiment quelque chose, tout l’univers conspire pour réaliser ton désir « .

Mon âme désirait m’aider à créer une vie qui me ressemble. Longtemps, je ne l’ai pas écouté. Il était plus urgent de me conformer à ce qu’on attendait de moi. Il était plus urgent d’être raisonnable et de choisir la sécurité. Surtout pas mes aspirations profondes encore moins mes rêves. Tout était sous contrôle. Cela ne m’a pas empêché de vivre des ruptures que je n’ai pas réussi à éviter. Sûrement, elles étaient nécessaires. La preuve. Je n’aurai jamais suivi tout ce chemin, si je n’avais pas vécu cette traversée de la peur et de la douleur.

Il y a quelques jours, j’ai joué mon premier spectacle de poésie en musique et ça aussi c’est un miracle. Quand je partage mes créations, je me sens totalement alignée. Aller au bout d’un projet créatif, c’est tout un processus. Et quand il naît, c’est une véritable naissance.

Voyez-vous je crois aujourd’hui que la vie est plus intelligente que nous. Quand nous dévions de notre route, elle n’a pas d’autre choix que de nous envoyer des messages forts pour nous réveiller. Nous pouvons nous perdre, pour mieux nous retrouver. Quand nous sommes sur le bon chemin, nous le sentons grâce à cette chaleur vivifiante qui coule à nouveau dans nos veines. C’est l’énergie de la joie.

L’abondance, ce n’est pas forcément un gros compte en banque, mais c’est avant tout la sensation d’être riche. Je me sens riche aujourd’hui à l’intérieur et du coup des portes s’ouvrent chaque jour un peu plus.

 Je suis mon chemin. Que pourrai-je faire d’autre aujourd’hui sinon patiemment continuer, un pas après l’autre ?
Je ne peux plus me retourner. La chenille est loin derrière moi.
Je suis la même et à la fois une autre.
Comme un papillon, je respire la lumière du jour pour la première fois.
Je pars devant en éclaireur chers amis révolutionnaires, j’ouvre mes ailes.
Et si mes créations vous inspirent ! N’hésitez pas à me le faire savoir !
A très vite,
Sandra C.
©larevolutioninterieure.com

29 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. cecilecamatte
    Fév 09, 2015 @ 20:30:21

    Bravo!
    Pour ma part, c’est également une rupture dans ma vie qui m’a ouvert à ma créativité propre (en dehors de la musique, mon métier). Je me suis reconstruite progressivement et j’ai exploré de nombreux territoires: écriture, calligraphie, collages… Pour finir par m’offrir la découverte de la photographique il y a 4 ans.
    Mon équilibre et un nouveau sens du bonheur, un espace de sérénité se sont créés désormais autour de ce que ces territoires artistiques m’ont offerts; je me suis appropriée ma capacité à m’auto-guérir, à exprimer malgré tout, à continuer devant.
    C’est un chemin incroyable que la renaissance à soi-même quand quelque chose se brise en soi.

    Répondre

  2. Sandra C.
    Fév 09, 2015 @ 20:32:44

    merci de partager cela avec moi, avec nous ! chaque mot résonne ! nous sommes tous des créateurs en puissance !

    Répondre

  3. Mau
    Fév 09, 2015 @ 20:38:06

    Je suis actuellement en pleine traversée de « crise » comme tu le dis… Et ce témoignage est extrêmement réconfortant et positif. Ce n’est. Pas une rupture pour moi mais mon corps qui s’expriment a mon insue. Un chemin vers soi, même si douloureux présentement.
    Je te souhaite pleine réussite dans ton projet et ta créativité!
    Bravo.

    Répondre

    • Sandra C.
      Fév 09, 2015 @ 21:19:28

      si le corps parle c’est qu’il a quelque chose à dire qui n’est pas entendu. il y a de nombreux thérapeute qui travaillent avec le corps et l’esprit. cela peut aider à effectuer la traversée. Je t’envoie de lumineuses pensées et te souhaite la pleine guérison. tu es en chemin toi aussi. quand on cherche à se guérir et à aller vers soi, on trouve toujours de l’aide. n’hésite jamais à en demander autour de toi. Bien cordialement, sandra

      Répondre

  4. Olivier
    Fév 09, 2015 @ 21:17:00

    Bonsoir Sandra et merci pour cette belle leçon de vie. Que ta première expo t’apporte tout le bonheur que tu mérites.

    Répondre

  5. herosdemavie
    Fév 09, 2015 @ 22:29:44

    C’est rafraichissant de te lire et encourageant. Vivre est un apprentissage de chaque jour et la vie se charge de nous rappeler de nous renouveler et/ou de nous adapter. Il en va de notre survie!
    Merci de ce partage inspirant.

    Répondre

  6. flipperine
    Fév 09, 2015 @ 23:36:58

    dur de perdre son compagnon je comprends ton désarroi et tu as eu la chance d’avoir une amie qui t’a entourée quand tu étais dans la peine et tu as trouvé à t’occuper c’est un grand point et le bleu est aussi ma couleur préférée

    Répondre

  7. berger elisabeth
    Fév 10, 2015 @ 02:12:03

    Tu le sais, combien ta créativité m’inspire et me réjouit. Vole, papillon !

    Répondre

  8. annenazaire
    Fév 10, 2015 @ 05:09:44

    j’ai vécu à peu près la même chose, bravo!

    Répondre

  9. MariePierre
    Fév 10, 2015 @ 06:33:51

    La musique de vos mots est l une des plus belles que je connaisse ! Merci infiniment ! Que le bonheur et la créativité vous enveloppent chaque jour !

    Répondre

  10. lemergencedesoi
    Fév 10, 2015 @ 07:53:53

    Coucou Sandra, je suis moins présente sur la toile en ce moment, en lisant ton billet je me suis rendu compte que j’ai zappé le dernier.
    J’ai adoré te lire aujourd’hui. Ton message est tellement positif, frais, vrai. Que c’est bon de poser le masque et de découvrir derrière le voile (que l’on a cru devoir porter pour se protéger,) qu’il y a notre véritable Présence. BRAVO d’être Qui Tu Es!
    Et Merci d’en témoigner.
    Je t’embrasse bien fort.
    Maria

    Répondre

    • Sandra C.
      Fév 10, 2015 @ 07:55:09

      heureuse d ete retrouver ici ! merci pour tes mots, et l’énergie bienfaisante qui s’en dégage et qui m’enveloppe ce matin d’une douce lumière ! je t’embrasse maria ! belle et heureuse journée à toi

      Répondre

  11. Gabriel Michel
    Fév 10, 2015 @ 15:11:25

    Merci Sandra pour ce bel article. Tres heureux que tu sois sur ton chemin. Amities,

    Gabriel

    Répondre

  12. florence
    Fév 11, 2015 @ 16:46:33

    coucou sandra
    c’est tjs un bonheur de te lire et émouvant à la fois ,je ne reste pas indifférente à cette lecture ma gorge se serre et mon coeur accuse un petit pincement (ma guérison du coeur n’est pas encore terminé ss doute )
    ,je suis super heureuse pour toi de voir que tu te réalises ds ce que tu es vraiment et que tu as pu et su aller chercher au plus profond de ton être les choses qui te font vibrer et te remplissent d’amour.
    je suis vraiment fière d’avoir fait ta connaissance et la prochaine fois que je monte à paris je viens te voir au petit theatre du bonheur
    je t’embrasse trés fort
    florence du carmel de moissac

    Répondre

    • Sandra C.
      Fév 11, 2015 @ 17:51:27

      merci pour la sincérité de tes mots que c’est réconfortant de les lire ! tu es le bienvenue à paris quand tu veux ! le prochain spectacle  » Les mots nomades  » musique et poésie aura lieu le vendredi 10 avril au petit théâtre du bonheur ! n’hésite pas te connecter sur ma page facebook pour avoir les infos ….je sais que tout qui émerge aujourd’hui concrètement est né durant notre atelier à moissac. j’espère revenir dans cette région cet été sur invitation de sandrine on s’y croisera peut-être, d’ici là je t’envoie plein d’ondes positives

      Répondre

  13. Anne Jutras
    Fév 12, 2015 @ 13:50:03

    Bravo Sandra pour ce cheminement rempli de lumière et de découverte intérieure. J’adore cette toile à l’œil rond et bienveillant! La vie parfois nous amène sur des chemins insoupçonnés, belle découverte. Continue à déployer tes ailes, belle amie! xx

    Répondre

  14. 1pattedanslencrier
    Fév 14, 2015 @ 09:01:17

    « Je suis devenu()e un peu plus moi », que j’ai masculinisé pour l’occasion, résonne en moi depuis quelques moi(s)… Merci pour ce billet vibrant et vrombissant de belle énergie qui arrive, comme tu l’as dit et comme toujours quand on veut bien le voir, au bon moment pour moi.
    Un joli coup de fouet… Virtuel !! Pas de SM entre nous !!!
    Et je ne ne peux que confirmer que la créativité offre une bulle d’oxygénation et d’expression de nous à nulle autre pareille !!!
    Bonne continuation à toi

    Répondre

    • Sandra C.
      Fév 14, 2015 @ 11:46:29

      merci de ce message et heureuse qu’il résonne ! je crois que nous sommes de plus en plus nombreux à chercher juste à être nous mêmes et à nous sentir en sécurité et en harmonie avec ce que nous sommes en cohérence avec le monde extérieur ! belle route à toi et au plaisir de te relire dans cet espace

      Répondre

  15. ladyelle134
    Fév 15, 2015 @ 12:54:55

    … Et c’est à cette étape là qu’on est capable de comprendre « que tout arrive pour le mieux » même quand on a cru autrefois qu’on aurait pu mourir de douleur…

    Je suis heureuse de te voir t’envoler🙂

    Répondre

  16. Gabrielle
    Juin 28, 2015 @ 20:26:46

    Merci pour ce partage d’une si belle expérience de métamorphose, de rencontre à soi, de traversée de la douleur pour rencontrer la lumière. C’est inspirant, et résonnant…

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :