La vie en face !

  » La lune, est le rêve du soleil » Paul Klee 

Photo : Tommy Eliassen

Photo : Tommy Eliassen

Je vis au 4ème étage d’un immeuble tout à fait charmant à Paris. Chaque soir et chaque matin, c’est un rituel, comme un papillon de nuit,  je cherche la lumière. Ce que j’aime, donc, c’est me poster à une fenêtre et respirer les rayons qui s’invitent délicieusement  à travers la vitre. Les jours d’été, c’est facile, le soleil brille fièrement dans le ciel  et distribue généreusement sa sève rayonnante. J’ouvre la fenêtre et je n’ai qu’à tendre la joue. Un rayon de soleil, c’est comme un baiser d’enfant, c’est chaud, c’est doux, et ça vous enveloppe. Vous n’avez rien demandé et l’enfant vous saute au cou. Il se blottit contre vous, en toute confiance. Il vous réchauffe. Il s’abandonne. C’est cette spontanéité qui est émouvante. Un abandon, dénué de toute arrière-pensée. Le soleil, c’est pareil. Il ne triche pas. Il est là. Toujours égal à lui-même. Toujours réconfortant. Toujours enthousiaste. Toujours partant, pour une conversation.

C’est un bavard, le soleil. Il aime raconter qu’il fait pousser les fleurs, les arbres, et tout ce qui vit.  Il est fier de son pouvoir. Il aime entraîner dans la danse de la vie, tous ceux qui ont besoin de lui pour croître. Il est généreux. Il est optimiste. Il sait que chaque jour il se lèvera et qu’il fera ce qu’il à faire, sans retenue, sans l’ombre d’un voile pour modérer son éclat. Il est né pour briller. Il est né pour faire briller chaque chose à travers lui. Il partage son énergie. Il la multiplie d’un regard.

La nuit en revanche, la lumière fuit. Elle se repose. Elle s’éloigne. Elle se cache.

Nous voilà donc recroquevillés dans les bras de la nuit. Elle peut tour à tour se révéler terrifiante, mystérieuse, calme, coléreuse, ou infiniment triste, angoissante. Tout dépend de la première rencontre. Tout dépend de quelle manière on l’accueille. Tout dépend de ce qu’on nous a dit d’elle. Tout dépend de la profondeur de notre champ de vision nocturne.

La nuit, puissante, et majestueuse, n’est pourtant pas une sorcière qui nous prive de lumière. Les apparences sont trompeuses. La nuit n’est jamais totalement noire. Elle porte en elle, des petits bouts de jour. Ce sont les étoiles. Les étoiles, sont les ambassadrices de l’Univers. Elles brillent bien plus longtemps que le soleil, leur éclat se prolonge même après leur mort. C’est ce qui leur donne cette force éternelle. Ce supplément d’âme, qui éclaire d’un halo doré, tout ce qui sommeille.

Les étoiles. Ces petits points brillants perdus dans un monde infini qui nous dépasse, sont bien plus timides que le soleil. Elles se révèlent à ceux qui prennent le temps de les chercher. Il faut se hisser haut pour les toucher du regard.  Leurs confessions sont bien plus subtiles. C’est le problème de nos villes, toutes ces constructions humaines, tutoient le ciel et en même temps nous en éloignent. On n’écoute pas assez les étoiles. On nous sépare d’elles. C’est tout un périple pour les retrouver.

A la différence du soleil, la lumière des étoiles n’est pas franche et généreuse. Elle est éclatée en mille morceaux. Il faut courir après chaque pépite pour reconstituer le trésor. Il faut s’armer de patience, de courage et de force, pour le découvrir.

Photo : Tommy Eliassen

Photo : Tommy Eliassen

Comme l’explorateur à la recherche des vestiges d’un monde perdu, il faut de la foi pour recomposer la toile scintillante, qui se dessine dans les profondeurs de la nuit. L’explorateur ne sait pas ce qu’il va découvrir. Mais cela ne l’empêche pas de le chercher.

Qu’est-ce qui lui donne l’énergie de se mettre en marche vers l’inconnu? Un vague souvenir. La curiosité. Une intuition. L’appel de l’ailleurs. Le besoin d’aventure. La certitude irrationnelle qu’un trésor insoupçonné se cache quelque part. Il ose aller là où personne n’est allé avant lui. Il ouvre de nouvelles voies, il construit des ponts entre le connu et l’inconnu.

Du haut de cette fenêtre où j’observe la nuit et le jour, je comprends que regarder sa vie en face, c’est accepter de faire ce chemin qui mène de l’ombre à la lumière.

La nuit et le jour sont deux amies.  Elles ne s’opposent pas. Elles se complètent dans leurs différences.

Le soleil, sans la nuit, deviendrait dangereux. Il brûlerait, assoifferait, assécherait. En pensant bien faire, il ne ferait que détruire.

La nuit, sans le jour, serait tout aussi dangereuse. Elle plongerait le monde dans un repos éternel. Plus de croissance. Plus d’énergie. Juste une interminable léthargie. Une mort lente. Une résignation choisie.

Il y a ceux qui ne regardent le monde qu’à travers les rayons du soleil. Et parfois ils s’immolent, terrifiés par la nuit.

Il y a ceux qui ne regardent le monde qu’à travers l’obscurité, et ils finissent par s’éteindre, angoissés par l’éclat du jour.

Comment réconcilier ces visions opposées du monde ?

Grâce aux étoiles. Ce sont elles qui tissent un lien entre ces deux mondes contraires.

Les étoiles ont les noms qu’on leur donne. Elles ont chacune, leur force : il y a l’espoir, l’acceptation, le lâcher-prise, la magie, le désir, le courage, l’intuition.

Il suffira de les convoquer tour à tour pour mobiliser leur énergie. Suivre leurs traces dans l’Univers. Explorer. Avancer. Se perdre. Recommencer.

Et puis un jour se réveiller, plein et entier comme une lune ronde. Plus de face cachée, plus d’ombres.

La nuit et le jour enfin réconciliés.

Je viens de fermer la fenêtre. Le soleil est parti éclairé d’autres sphères. Le silence s’est installé au coin de la rue.

J’écris ces lignes pour ne pas oublier, ce qu’il vient de me confier. Demain, il y aura un autre jour à explorer. De l’intérieur. Toujours.

Photos : Le site du photographe norvégien Tommy Eliassen

©larevolutioninterieure.com

40 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. fabienne
    Août 27, 2013 @ 07:06:59

    Magnifique texte. Qui nous convie à la contemplation et à l’écoute de la résonnance intérieure. Merci Sandra !

    Répondre

  2. Billa
    Août 27, 2013 @ 08:19:34

    Les étoiles sont le doux murmure d’un ailleurs, d’un possible, d’un rêve. Le rêve d’aujourd’hui sera la réalité de demain. C’est le sperme qui vient féconder notre créativité, et l’ovule qui construire nos corps…nous sommes lumières et poussières d’étoiles…
    Merci Sandra 🙂

    Répondre

  3. Joelle Nativel
    Août 27, 2013 @ 10:49:52

    Communier avec la nature et rentrer en résonance avec elle en milieu urbain me semblait jusqu’à présent être un exercice bien moins aisé qu’une contemplation au bord d’un lac ou au sommet d’une montagne…
    Cet article, écrit avec beaucoup de poésie et de grâce, nous montre qu’il est possible de capter le divin en tout lieu, si tant est que l’on se place en pleine conscience. Merci pour ce partage qui éclaire si bien notre journée…

    Répondre

  4. Marie Ortoli
    Août 27, 2013 @ 12:35:14

    Merci Sandra ! Vous m’avez emmenée en voyage entre le soleil, le jour, la nuit, les étoiles, notre partie lumineuse et notre partie sombre : tout ceci sonne tellement juste et les mots avec lesquels vous traduisez tout cela est un pur moment de douceur. Merci encore et belle journée🙂

    Répondre

  5. Anne Jutras
    Août 27, 2013 @ 12:35:48

    Un texte poétique qui nous ramène à soi. La nature, dans sa grande simplicité, sait nous toucher par sa beauté. Et peu importe l’endroit où nous habitons, sa beauté peut nous rejoindre. Merci du partage Sandra.

    Répondre

  6. Marie
    Août 27, 2013 @ 12:57:44

    Le temps s’est arrêté dans l’instant présent tellement cet article m’a transporte au-delà des collines et des monts, de l’autre côté du miroir, dans les vallées lointaines d’un monde vivant et vivifiant. Tel est le monde de l’Etre en communion avec la nature, cœurs battants à l’unisson pour l’éternité.

    Répondre

  7. kimbangoo
    Août 27, 2013 @ 15:08:05

    article merveilleux qui nous fait voyager et prendre conscience de faits si naturels et évidents qu’ils en sont devenus inconnus pour la plupart d’entre nous. Merci de révéler aux grand jour ces secret qui, à mon sens, devraient être élevés au rang de science indispensable.

    Répondre

    • Sandra C.
      Août 27, 2013 @ 17:07:50

      merci de cet enthousiasme communicatif, la contemplation amène l’esprit à trouver des réponses inédites. Prendre le temps d’écouter et de s’écouter. C’est le grand défi de notre époque si bruyante🙂

      Répondre

  8. louise
    Août 27, 2013 @ 16:14:21

    Merci pour ce texte magnifique, ca commence bien ma journée!!

    Répondre

  9. berger elisabeth
    Août 27, 2013 @ 22:53:29

    J’ai rarement été aussi émue et pourtant je te lis depuis longtemps…
    Ce texte est un pur joyau de la beauté et un concentré de la sagesse, le tout présenté dans une écriture si fluide et si poétique.
    Merci, Sandra pour ce moment de pur bonheur, tu as un regard profond et une si belle vision qui me transporte…vers les étoiles

    Répondre

  10. Jeanne D'arc
    Août 28, 2013 @ 01:40:19

    ce texte est un vrai bijou je me suis laissé transporter … vraiment beau

    Répondre

  11. sebastienblanrue
    Août 28, 2013 @ 10:06:07

    Joli texte avec plein de bouts de toi dedans. ce qui est bien avec les étoiles c’est qu’on peut les aimer et les partager sans pour autant les posséder.

    Répondre

  12. elise9
    Août 30, 2013 @ 12:46:37

    ………………….
    Magnifique texte qui dévoile la beauté de l’âme de celle qui l’écrit.
    Ton étoile brille de plus en plus comme celle de milliers d’autres et ça fait chaud au coeur.
    D’autres certainement s’éveillent à leur tour au contact d’un tel éclat!
    Merci.

    Répondre

    • Sandra C.
      Août 30, 2013 @ 13:29:55

      merci Elise. C’est un très joli retour que tu m’envoies. il est vrai que de plus en plus de gens me semblent-il s’interrogent sur le sens de la vie. Tant mieux ! C’est important. C’est important aussi de partager nos inspirations. Merci d’avoir été sensible à celle-ci.

      Répondre

  13. Marion - Le Monde des Loups
    Août 30, 2013 @ 15:35:43

    Magnifique et qui sonne juste en mon cœur.

    Répondre

  14. coquelicotetcompagnie
    Sep 02, 2013 @ 07:43:42

    « Comme l’explorateur à la recherche d’un monde perdu… » Tellement juste! Car le ciel étoilé est aussi affaire de mémoire. La lumière des étoiles nous parvient comme le souvenir de ce qu’elles ont été des millions d’années auparavant.
    Je viens de découvrir ton blog et j’apprécie beaucoup ce que transmet ton écriture.

    Répondre

    • Sandra C.
      Sep 02, 2013 @ 07:48:40

      C’est très joliment dit !  » le ciel étoilé est aussi affaire de mémoire. La lumière des étoiles nous parvient comme le souvenir de ce qu’elles ont été des millions d’années auparavant. »
      Cela enrichit mon inspiration, et c’est ce que j’aime !Le partage🙂 merci d’apprécier ce blog. Au plaisir de te lire !

      Répondre

  15. Eloise
    Sep 02, 2013 @ 23:56:02

    Ce texte est une pure merveille, merci car c est très beau et sa fait voyager

    Répondre

  16. Jean Luc Monsempes
    Sep 03, 2013 @ 17:21:08

    Bravo, bravo, bravo Sandra, je ne connaissais pas cette excellence poétique chez toi… je voudrais du rab..

    Répondre

  17. Sandra C.
    Sep 03, 2013 @ 18:42:38

    je voulais dire futur livre !!!!

    Répondre

  18. liveandthink
    Sep 19, 2013 @ 11:27:31

    Tout juste cette nuit, je regardais les étoiles, la nuit éclairée par ce plein soleil de nuit, et je partageais, l’espace d’un instant, tes pensées, sans les mettre en mots (encore moins les tiens), simplement en sentiments. Et les joies du hasard font qu’il se trouve qu’en ce moment j’entame « Soleil de nuit » de Jacques Prévert. Alors tout ça laisse des saveurs vraiment agréables dans ma bouche..
    Voilà que je reviens dans le coin après quelques semaines de « vacances » et je suis bien content de revenir ici pour lire cette réflexion poétique que je partage totalement. Merci pour ce beau moment !

    Répondre

  19. Les Sens Ciel ♡
    Oct 05, 2013 @ 08:02:21

    Je reviens d’une longue absence et je découvre ce magnifique article. Je crois que c’est l’un des articles que tu as écrit qui sonne le plus juste en moi, j’adore. J’espère que tu vas bien, que tout se passe bien pour toi à Paris😉 Bises

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :