Les fabuleux voyages de Philippe Cap !

« Cela fait partie du travail du photographe de voir plus intensément que la plupart des gens. Il doit avoir et garder en lui quelque chose de la réceptivité de l’enfant qui regarde le monde pour la première fois ou du voyageur qui pénètre dans un pays étrange. »

Bill Brandt, photographe anglais ( 1904-1983)

BirmaniePhotographe: Philippe Cap

Birmanie
Photographe: Philippe Cap

Cette photo est juste sublime. On ne se sait pas où va ce vélo mais il avance. On discerne un pont d’apparence fragile. Mais cela ne trouble pas le cycliste qui poursuit sa route, le dos bien droit et le regard fixé vers le bout du chemin. Cette photo est à mes yeux une magnifique métaphore de la vie. On la doit à un homme qui sait regarder plus loin que l’horizon. Un jeune photographe parisien âgé de 28 ans qui m’a beaucoup inspirée et dont je partage l’histoire avec vous aujourd’hui.

Rencontre avec Philippe Cap, le photographe globe-trotter.

philippe 003

Philippe Cap

Philippe Cap n’a pas choisi de devenir photographe. C’est la photographie qui l’a choisi. Tout commence lors d’un voyage en Inde. Il a alors 19 ans et vient de finir ses études. Il ne sait pas très bien ce qu’il veut faire de sa vie.  L’Inde lui soufflera les réponses qu’il n’attendait plus. «  J’y suis d’abord allé avec deux autres amis, puis j’ai décidé d’y retourner trois mois seul avec mon sac à dos. Ce pays m’a tellement fasciné que je m’y suis rendu plusieurs fois. En Inde, la rue est un théâtre. Les couleurs, les odeurs, les gens, l’ambiance mystique, tout cela a provoqué en moi des émotions très fortes »,  se souvient Philippe. Il ramènera ses premières photos, comme on ramène des souvenirs. Mais il faudra encore de nombreux voyages avant que l’artiste en lui prenne toute la place.

Entre deux séjours au bout du monde,  il suit des études d’architecture, se forme au graphisme, crée des sites internet. Mais chaque voyage en Asie lui rappelle  qu’il n’est pas fait pour rester assis devant un écran. Il a besoin de mouvement.  » C’est l’Asie qui m’a ouvert les yeux sur ma vocation », poursuit Philippe. Le jeune homme découvre qu’il est un nomade. Son passeport, c’est son appareil photo. A force d’ouverture, son regard s’affine. Ses photos témoignent de l’incroyable diversité des saveurs, des couleurs qu’il goûte avec les yeux.  » Je planifie très peu mes voyages. Je fais des photos à l’instinct, en fonction des rencontres« .

La rencontre avec l’autre est pour lui essentielle. Son appareil devient alors un pont qui le relie aux êtres qui croisent son chemin.  » Au Sud de l’Inde, il y a un village que j’affectionne particulièrement. J’y suis allé trois ou quatre fois. J’ai là-bas comme ma deuxième maman. Je m’y suis souvent improvisé photographe du village. C’est plus facile quand on connaît les gens. Quand je ne les connais pas, j’y vais un peu au culot. J’utilise un polaroid, c’est génial, les gens voient leurs visages et je leur donne systématiquement leur photo. C’est comme un tour de magie, quand la photo est révélée. Les enfants adorent ! », explique Philippe.

 » Le photographe est un passeur « 

 » Ce que j’aime, c’est l’idée d’être un passeur entre des mondes qui ne se connaissent pas. » Quand Philippe parle de ces motivations profondes, l’idée du pont revient toujours. « Si je peux éveiller la curiosité des gens et les inciter à s’ouvrir à d’autres cultures, je considère que j’ai accompli ma mission. Si mes photos peuvent éviter la xénophobie, j’aurai le sentiment d’avoir fait ma part dans ce monde », sourit-il.

Sa quête de photographe est profondément humaniste. Elle résonne avec sa curiosité naturelle. Philippe ne se lasse pas de regarder, d’apprendre et de transmettre. Il aime être le témoin de modes de vie très éloignés des nôtres.  » Ce que j’aime d’ailleurs, c’est le côté intemporel d’une photo.  » Et quand on les contemple, on plonge dans un univers fait d’authenticité et de magie.

Cette photo réalisée à Rangoon en Birmanie en est le meilleur exemple.

Le-Barbier-de-Rangoon-Philippe_CAP-Birmanie

Le barbier de Rangoon Philippe Cap

 » Rangoon est la capitale économique de la Birmanie. C’est une ville qui a gardé une âme un peu lavée par le temps. En me promenant dans les rues, j’ai remarqué ce petit barbier un jour. J’y suis retourné le lendemain et j’ai attendu les clients. J’aime ces hommes avec leurs habits traditionnels. Ils y sont très attachés. Dans notre monde uniformisé cette photo nous laisse entrevoir une autre dimension. Un monde intemporel et ouvert quand chez nous il n’y a que des vitres« , raconte Philippe.

Il y a une autre photo que je ne me lasse pas de contempler. C’est ce père birman qui tient du bout des doigts sa petite fille de 6 jours, à peine.

Fierté du père Philippe Cap

Fierté du père Philippe Cap

 »  J’ai pris cette photo en Birmanie. C’était à côté du lac Inlé. Un lieu assez touristique. J’ai pris un vélo pour visiter les villages alentour et je suis  tombé sur ce monsieur qui était négociant en ail.  Je me suis intéressé à son travail, il a d’abord été surpris puis m’a invité chez lui. J ‘ai alors découvert toute sa petite famille. Ce monsieur était très fier, car il venait d’avoir une petite fille. Il m’a offert un thé et en retour j’ai fait cette photo  pour lui, car il avait envie d’avoir un beau souvenir de lui et sa fille. C’est une photo que je trouve sublime. Il y a tant de tendresse dans son regard » , raconte Philippe.

Autre voyage, autre décor. Ce paysage emprunt de mystère se situe au centre de la  Chine à Yang Gshuo. L’oeil éclairé de Philippe a capturé pour toujours ces pêcheurs traditionnels, accompagnés de cormorans.

Pêcheurs dans la brume Philippe Cap

Pêcheurs dans la brume Philippe Cap

 »  C’est une région située dans le centre de la Chine réputée pour ces montagnes. C’était l’été, tôt le matin. Ces  pêcheurs reproduisent des techniques de pêche ancestrale. Ils élèvent des cormorans et leur posent des bagues au niveau de la gorge. Le cormoran plonge et va récupérer le poisson. C’est une tradition qui est amenée à disparaître car la Chine avance à toute vitesse. Ces images sont rares » , précise Philippe Cap.

L’univers de Philippe Cap est fait de magie, de mystères, de brumes et de couleurs. Il nous invite au voyage et élargit nos horizons. Philippe ne sait pas où le vent le portera. Pour l’instant ses photos ne le font pas vivre. Il travaille dans un restaurant parisien entre deux voyages. Sans regrets. Car rien n’est plus fort que l’appel de l’ailleurs. Il replonge dans l’inconnu dès que ses finances le lui permettent. Une vie de nomade, profondément nourrissante qui nous pousse nous aussi à sortir hors des sentiers battus !

Si son univers vous plaît n’hésitez pas à le soutenir ! Ses photos sont disponibles sur son site internet à découvrir ici . Un beau cadeau à s’offrir !

©larevolutioninterieure.com

Liens pour aller plus loin  :

Le site internet de Philippe Cap

24 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. 1cruzdelsur
    Mar 27, 2013 @ 13:37:35

    Une note intéressante, fabuleux. Vous écrivez des lettres et vous parvenez à atteindre le cœur de chacun d’entre nous, surtout ceux qui vivent dans un monde où la photographie nous donne une autre façon de communiquer et de nous exprimer.
    —–
    Una nota interesante, fabulosa. Escribes con letras y logras llegar hasta el corazón de todos nosotros, en especial a los que vivimos en un mundo donde la fotografía nos da una forma diferente de comunicarnos y expresarnos.
    Gracias…

    Répondre

    • Sandra C.
      Mar 27, 2013 @ 14:31:08

      Merci Carlos ! Ce message me touche profondément !!! C’est comme un rayon de soleil aujourd’hui ! lumineuse journée à vous ! Je suis heureuse que mes mots touchent votre coeur. C’est ce qui me motive à faire ce que je fais !

      Répondre

  2. gaïa
    Mar 27, 2013 @ 15:10:26

    C’est absolument magnifique. Merci Sandra de partager ces belles images avec nous. On sent qu’au-delà de l’esthétisme, ce photographe s’intéresse d’abord aux vrais gens et à leurs émotions. C’est une vraie rencontre. Il mérite de percer.

    Répondre

    • Sandra C.
      Mar 27, 2013 @ 15:13:05

      oui c’est ce qui m’a plu dans son travail et cela se ressent en le rencontrant ! Je lui souhaite aussi de réussir ! Ce qui est certain c’est qu’il n’attend pas de percer pour faire ce qu’il a à faire…il le fait parce que c’est son coeur qui parle !c’est un bel enseignement ! et une belle leçon de vie🙂

      Répondre

  3. NowMadNow
    Mar 27, 2013 @ 16:15:15

    Merci pour cette interview, j’arrive un peu plus à cerner cet artiste que je ne suis qu’à travers des écrans.

    NowMadNow

    Répondre

  4. berger elisabeth
    Mar 28, 2013 @ 00:59:03

    Encore une belle synchronicité, Sandra😀 je connais Philippe, je suis allée voir ces expositions j’adore ses photos, et j’ai mis un article sur lui chez moi…
    Juste, je ne l’ai pas interviewé mais tu l’as fait si bien😀

    Répondre

  5. iambliss59
    Mar 28, 2013 @ 08:43:57

    Wow, quelle beauté! Merci vraiment merci Sandra de nous faire découvrir ce talentueux photographe… ces photos sont un délice pour les yeux et le coeur!🙂

    Répondre

  6. Anne Jutras
    Mar 28, 2013 @ 10:44:18

    Quelle découverte magnifique ce matin, Sandra! Je ne connaissais pas ce photographe, quoi que je crois avoir déjà vu ses images sur le net. La beauté de ses images, la pureté, les couleurs nous séduit dès le premier regard.

    Bravo Philippe, ton travail est très inspirant! Merci Sandra pour ce beau partage.

    Répondre

    • Sandra C.
      Mar 28, 2013 @ 11:06:26

      Merci pour lui Anne ! Il mérite d’être encouragé !!! je retiens que lorsque la vocation est là, il faut s’écouter.;et avancer quoiqu’il arrive ! Suis ton coeur ma belle ! Toi aussi tu as une voie à suivre qui te mènera lion j’en suis sure !

      Répondre

  7. liveandthink
    Mar 28, 2013 @ 13:52:24

    Une découverte fabuleuse ! Un cheminement que j’aime et des photos qui me touchent ! Toujours un plaisir de lire tes billets et de découvrir toutes ces rencontres que tu partages, une volupté qui réchauffe en ce début de printemps plutôt glacial. Et toujours un plaisir d’atterrir ici, un véritable forum (de son étymologie latine) où se rencontrent la beauté et l’enthousiasme de gens venant d’ici et d’ailleurs🙂

    Répondre

    • Sandra C.
      Mar 28, 2013 @ 15:34:39

      C’est un plaisir de partager ces rencontres et d’observer l’écho qu’ils produisent en chacun…c’est un ravissement pour moi d’apporter de l’énergie positive aux autres ! et je compte bien continuer …c’est mon chemin…on verra bien ou il me mènera ! merci de ton enthousiasme ! il me fait avancer !

      Répondre

  8. Rétrolien: Changer de croyances pour changer de monde « Live and Think
  9. nolwennc
    Mar 28, 2013 @ 17:44:54

    c’est carrément géniale je doit avouer que je n’ai pas l’habitude de regarder une photographie avec ces yeux la, et ce nouveau regard empreint d’ouverture et d’humanité me touche beaucoup ! J’A-DORE ! merci beaucoup !

    Répondre

    • Sandra C.
      Mar 28, 2013 @ 18:57:38

      je suis heureuse que cet article vous touche autant qu’il m’a touchée ! merci pour ce message revigorant ! Philippe Cap transmet l’essentiel ! et en cela je me sens très proche de lui et donc de vous puisque ses valeurs vous touchent !!!!

      Répondre

  10. So
    Mar 31, 2013 @ 13:32:21

    Ces photos sont juste splendide! Et ton interview donne vraiment envie de se pencher sur son travail! Merci beaucoup pour cette superbe découverte!

    Répondre

  11. mimsy4818
    Avr 02, 2013 @ 18:25:01

    Un grand merci ! c’est tout ce que j’aime Ce sens du partage en fait un grand photographe plein de sensibilité A mon tour de partager je prends le lien
    C’est un article remarquable ,une belle découverte

    Répondre

  12. Sandra C.
    Avr 02, 2013 @ 19:06:33

    J’en suis heureuse ! Merci du partage ! Son humanité et sa sensibilité éclatent à travers ses photos et son parcours est inspirant….Une très belle rencontre ! Tant mieux si elle nourrit d’autres que moi🙂

    Répondre

  13. Rétrolien: L’astéroïde Photographica en fête pour le Weekend de #Pâques | L'actualité de Lunesoleil
  14. Paula
    Avr 26, 2013 @ 20:59:05

    Bill Brandt avait raison. J’aime la photos des pecheurs🙂

    Répondre

  15. Julie
    Juin 12, 2013 @ 14:45:43

    Les photos sont juste superbes, une belle invitation au voyage!🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :