Les secrets de l’excellence humaine !

 » Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur. Notre peur la plus profonde est que nous soyons puissants au-delà de toute limite »  Myriam Williamson 

Photo : Frédéric Senchet

Photo : Frédéric Senchet

Regardez ce soleil rayonnant. N’est-il pas réconfortant ? Et ces fleurs des champs ? Elles paraissent si simples. Elles sont pourtant toutes uniques. Les fleurs des champs ont beaucoup à nous apprendre, car elles ne s’embarrassent pas de manières. Elles savent transformer l’énergie du soleil pour croître et elles acceptent pleinement leur pouvoir.

Ce qui n’est pas toujours le cas des êtres humains. Nous disposons tous pourtant d’un talent unique. Il sommeille en chacun de nous. En avons-nous conscience ? Pas forcément.  C’est ce que j’ai découvert en participant, il y a quelques jours à Paris, à un atelier de formation  intitulé  » Découvrir son excellence dans l’action « , animé par Joël Guillon, au sein de l’Institut Repère.

Joël Guillon, le révélateur d'excellence  !

Joël Guillon, le révélateur d’excellence !

Joël Guillon est un révélateur d’excellence. Formateur et consultant, il a créé une méthode tout à fait innovante qui dévoile les talents propres à chaque individu. Joël Guillon ne se contente pas de dresser une liste de vos qualités, il va beaucoup plus loin. Il modélise le processus d’action optimal de chaque personne. Joël Guillon  travaille en France et au Québec et compte parmi ses clients, des dirigeants, des cadres de grandes entreprises mais aussi des consultants et des salariés en reconversion et en transition professionnelle.

Rencontre avec un éclaireur des temps modernes !

-Bonjour Joël, pouvez-vous nous parler de votre parcours. Qu’est -ce qui vous a amené à vous intéresser à l’excellence ?

– J’ai d’abord été éducateur pour jeunes délinquants pendant une dizaine d’années. Et puis vers l’âge de trente ans, j’ai changé de métier. Comme j’étais très timide, j’ai décidé de faire de la vente à domicile pour me soigner. J’ai ensuite suivi une carrière de vendeur dans une entreprise où j’ai occupé tous les postes, j’ai gravi tous les échelons et je suis devenu directeur d’agence, puis directeur général d’une filiale d’une compagnie d’électricité. Un parcours classique en entreprise, en somme. Après vingt années passées dans ce milieu de la vente et malgré ma réussite, je ne m’amusais plus. J’ai donc pris un congé sabbatique. J’ai aimé cette indépendance. J’ai commencé à effectuer des missions de conseils : je suis devenu consultant dans un premier temps pour améliorer les entretiens de vente de mes clients. Il y a deux ans, d’autres consultants m’ont sollicité car ils voulaient savoir comment vendre leurs prestations.  C’est en voulant les aider à définir leurs offres que j’ai développé la méthode que j’ai mis au point aujourd’hui.  J’ai découvert que nous avions chacun un seul mode opératoire  et qu’il nous rendait extrêmement puissant et efficace quand il était mis en oeuvre. C’est ce que j’appelle l’excellence.

-Nous aurions donc tous un mode opératoire particulièrement efficace ?

– Au cours de notre vie, nous avons tous mis au point une façon originale d’agir sur le monde pour le transformer et obtenir un résultat positif. C’est un moteur qui est extrêmement performant.  Ce processus d’auto-création se met en place dans l’enfance et l’adolescence.  C’est un mélange de talents, de personnalité, d’expériences vécues et d’enseignements reçus. Bien souvent nous développons ce mécanisme lorsque nous rencontrons des difficultés ou des épreuves. Face à ces difficultés nous mettons en place un processus souvent inconscient qui va nous permettre de maîtriser ces difficultés et de trouver des solutions. Souvent l’ excellence est le moteur de la résilience .

– Vous dites que ce mécanisme est inconscient. Comment procédez-vous pour révéler cette excellence ? 

-D’abord il faut comprendre que peu de personnes ont conscience de leur excellence. Si je vous demande comment vous faites pour tenir sur un vélo, vous ne saurez pas me l’expliquer. Vous le faites.  C’est la même chose pour l’excellence. C’est un processus qui est mis en oeuvre à tout moment. Bien souvent, l’excellence se cache derrière ce qui est facile pour nous. Quand une personne banalise ce qu’elle fait facilement, on peu être sûr qu’on va y trouver son excellence. La plupart des gens n’ont pas conscience que ce qui est facile pour eux, ne l’est pas forcément pour les autres.  J’écoute donc dans un premier temps comment la personne se raconte, puis j’observe sa manière d’analyser le monde pour déceler son mode opératoire. Je mets ensuite tout simplement des mots sur un processus inconscient. Avant d’agir nous collectons tous des informations d’une manière qui nous est propre, puis nous les analysons et cette analyse va être la source de notre créativité.  C’est dans cette source que  nous allons puiser ensuite des solutions pour agir.  Certaines personnes écrivent, d’autres deviennent opérationnelles, d’autres transmettent, d’autres délèguent. Nous avons tous une manière unique d’être en interaction avec le monde. L’excellence est un moteur qui nous permet de comprendre notre environnement, de créer des solutions et d’agir.

-Comment reconnaît-on une personne qui incarne pleinement son excellence ?

-Quelqu’un qui a reconnu son mécanisme d’excellence se retrouve souvent à la bonne place, dans le bon contexte et connaît de nombreux succès, sans forcément comprendre pourquoi, d’ailleurs. Tout est fluide, tout se passe facilement. Une personne qui incarne et vit pleinement son excellence est d’une grande sérénité, elle ne craint plus aucune question, elle rayonne, car elle a  reconnu pleinement sa spécificité. Les gens viennent à elle, à sa grande surprise. J’ai le cas d’une consultante, qui après avoir pris conscience de son excellence me disait, qu’elle ressentait une grande tranquillité intérieure. Les clients venaient à elle sans effort.

-Et quand l’excellence reste invisible que se passe-t-il ?

– Une personne qui n’a pas conscience de son excellence va naviguer au gré des courants, sans vraiment choisir son cap. Elle ne va pas forcément choisir le bon contexte professionnel, le bon employeur, elle ira là où le vent la pousse. Du coup, elle pourra parfois ressentir un malaise. Quand on ne se sent pas à sa place et qu’on ne se sent pas bien dans son environnement professionnel, on ne cesse de se comparer aux autres, on finit par se trouver mauvais et on doute de soi. Quand on ne peut pas exploiter son mécanisme d’excellence parce que le contexte n’est pas adapté, cela peut provoquer beaucoup de souffrance. Cela peut même conduire à la dépression. Lorsqu’on peut exprimer notre mécanisme d’excellence  on devient au contraire très créatif et c’est là qu’on devient unique et vivant, c’est à ce moment que l’on va s’épanouir et prendre du plaisir dans son travail.

– Vous parlez de facilité, de fluidité mais on nous a appris que le travail c’était d’abord l’effort !

–  Quand vous faites un effort, vous être en train de signifier que vous êtes en train d’apprendre quelque chose. L’effort est la signature de l’apprentissage. Il n’y a pas d’apprentissage sans effort.  Les éducateurs ont raison de mettre l’accent sur l’effort en phase d’apprentissage, l’ennui c’est qu’on finit par croire que c’est l’effort qui a de la valeur. L’effort a de la valeur dans l’apprentissage, mais pas dans l’expertise. Quand je suis expert, je m’amuse. Lorsque je m’ amuse, c’est que je suis en maîtrise.  C’est vrai que je heurte beaucoup de gens quand j’affirme que le travail peut être une source de plaisir et de créativité.  Mais par expérience, je peux vous dire que lorsque une personne est dans la maîtrise, elle est surtout dix fois plus efficace. Ce qui a de la valeur c’est donc ce que vous faites facilement et que les autres ne font pas. C’est cela  que vous devez vendre le plus cher !

– Reconnaître son excellence revient donc à reconnaître sa valeur ?

-Oui. De nombreuses personnes  après avoir perdu un emploi, par exemple, ont du mal à se mettre en valeur. Elles vont mettre en avant des tas de choses qui n’ont rien à voir avec ce qu’elles savent faire réellement. Lorsqu’on connait son excellence on est capable de mettre en lumière la cohérence de son parcours. Plus une personne est capable de mettre des mots sur sa puissance d’action, plus elle devient cohérente. Et c’est cette cohérence  qui va influencer le choix d’un recruteur.  Quand on connait bien son mécanisme d’excellence, on cible mieux ses emplois et ses employeurs.

– Que se passe-t-il lorsque vous révélez à une personne son mécanisme d’excellence ?

-C’ ‘est parfois un bouleversement intérieur très déstabilisant. Le plus dur pour les gens, c’est d’accepter d’avoir de la valeur là ou ils pensaient ne pas en avoir. De nombreuses personnes sont touchées par le syndrome de l’imposteur. Cette résistance intérieure s’explique par le poids de nos conditionnements. L’expression  » se mettre en avant  » est issue du latin  » prostituere« . Dans l’ inconscient collectif français se mettre en valeur équivaut donc à de la prostitution, ce n’est pas un message d’indépendance et d’épanouissement  ! Il y a donc une croyance collective a modifié  sur ce point.

Oser déclarer son excellence et oser affirmer publiquement  le meilleur de soi, c’est au contraire se mettre à son service et au service des autres. C’est un pas difficile à franchir pour certains, mais c’est essentiel pour être enfin reconnu à sa juste valeur ! Il y a un processus très simple et très puissant qui se vérifie dans la vie quotidienne : lorsque vous affirmez votre excellence, lorsqu’elle est verbalisée, vous devenez enfin cohérent et vous êtes ainsi instantanément cru par les autres.  Alors disons qui nous sommes  et cela suffira pour rayonner !

-Un livre :  » Vendre ses prestations « aux éditions d’organisations paru en octobre 2003. Prix du Livre de la fonction commerciale 2010.

©larevolutioninterieure.com

Liens pour aller plus loin :

Le site de Joel Guillon

La formation proposée par Joel Guillon à l’Institut Repère 

Le site du photographe Frédéric Senchet 

8 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. gaïa
    Mar 12, 2013 @ 13:38:05

    Merci Sandra pour cet article !
    Je suis entièrement d’accord avec ce postulat.
    Ce doit être très enrichissant humainement de partager un tel atelier.
    Cela me fait penser que Julia Cameron a abordé d’une certaine manière le sujet dans son livre « Libérez votre créativité ».

    Répondre

    • Sandra C.
      Mar 12, 2013 @ 13:43:07

      Très enrichissant en effet, et surprenant d’observer à quel point les gens banalisent leur excellence…on apprend énormément sur soi et sur les autres ! on découvre que ce n’est pas si facile que ça de rayonner…comme si une partie de nous avait intérêt à rester dans l’ombre…merci pour le livre, je ne connaissais pas cet auteur !

      Répondre

  2. gaïa
    Mar 12, 2013 @ 13:43:46

    A reblogué ceci sur nadia bourgeois.

    Répondre

  3. 1cruzdelsur
    Mar 12, 2013 @ 15:49:56

    Sandra, gracias por compartir esta entrevista, ha sido muy interesante y nutritiva para leer e investigar más…
    Rescato estas palabras: Une personne qui incarne et vit pleinement son excellence est d’une grande sérénité

    De nuevo gracias.
    Cruz

    Répondre

  4. berger elisabeth
    Mar 13, 2013 @ 01:50:52

    Je le sentais ma chère Sandra, quand tu as parlé de la « part d’excellence » que tu a fait un tour à la PNL😀
    Ton article est excellent, je sais que tu as trouvé ta part, continue, c’est un bonheur de te lire et te voir t’épanouir de jour en jour…
    Bisous

    Répondre

  5. berger elisabeth
    Mar 13, 2013 @ 01:53:20

    tu as fait…:D

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :