Libérez l’artiste en vous !

 » La créativité est contagieuse. Faites-là tourner ». Albert Einstein

421944_10200250956589209_215836489_n

Chez mon amie Karine !

Un matin, ma fille de 6 ans se lève et me dit au petit -déjeuner : «  Maman. Je suis sourde la nuit« . Elle voulait tout simplement me dire que le bruit du dehors ne l’avait pas dérangée. Je lui réponds :  » C’est joli ma chérie ce que tu dis. On dirait un poème« . Et je m’empresse de noter sur mon carnet sa jolie phrase. Elle poursuit alors :  » Je suis sourde la nuit. Je n’entends aucun bruit. Je n’entends que les moineaux chanter. Le ciel est tout calme. Et la lune dit : faites de beaux rêves ». C’était frais, spontané, et si joli !

Cette conversation avec ma fille  m’a fait remonter le temps, à l’époque ou j’étais comme elle inspirée par tout et rien, plongée dans mon imaginaire fertile, qui créait mille poèmes, mille histoires,  mille spectacles et mille danses. Pourquoi tout ceci s’est arrêté un jour?

Je me revois jeune adulte, bonne élève, focalisée sur mes études universitaires. Je n’ai plus de rêves mais des objectifs : réussir, gagner ma vie, trouver du travail, faire ma place, monter haut sur l’échelle sociale. Plus question d’avoir la tête dans les étoiles. La lune n’a jamais nourri personne me disait-on.

Et pourtant. Ma fille me rappelle tous les jours à quel point c’est faux. Elle se nourrit de jolis mots, de dessins colorés  et elle me nourrit également, car quand je regarde ses créations cela me fait du bien. Elles éclairent ma journée.  Au quotidien, mon travail me pousse à écrire froidement, sans affects, je dois être objective, synthétique, informative. Ma créativité est limitée. C’est pour cette raison que j’ai créé ce blog, pour retrouver de la liberté.

Et si la créativité était finalement plus essentielle que je ne le pensais ?  Ma question a trouvé une réponse grâce à ma rencontre sur le net avec la blogueuse québécoise Manon Lavoie, créatrice du site mcommemuses.com.

Manon Lavoie, créatrice de mcommemuses.com

Manon Lavoie, créatrice de mcommemuses.com

Manon est une jeune femme de 37 ans. Elle vit à 40 km de Montréal. Il y a 4 ans, elle a décidé de mettre la créativité au coeur de son existence. Pendant de nombreuses années, comme de nombreuses femmes, elle a délaissée l’artiste en elle, pour se consacrer à sa  » carrière ». Manon travaillait dans la communication et le marketing. A la naissance de son premier enfant pourtant, quelque chose s’est passé. Un déclic, un changement, une subtile transformation. La créatrice en elle s’est réveillée. La muse tapie au creux de son coeur avait besoin d’espace pour exister. Un besoin si vital que Manon a eu le courage de quitter son emploi, pour créer la vie dont elle rêvait et pour motiver les autres à faire de même.

Elle partage avec nous son histoire, son parcours et sa vision de la créativité.

Sa  révolution intérieure  m’a enthousiasmée. Je remercie ici Manon, d’avoir pris le temps d’échanger avec moi via Skype et je remercie la photographe québécoise Anne Jutras de m’avoir fait découvrir son univers !

J’espère que l’histoire de Manon vous inspirera comme elle m’a inspirée !

« La créativité, c’est percer le banal pour trouver le merveilleux « . Bill Moyers

courage_small_transparent

– Bonjour Manon. Peux-tu nous parler de ton parcours. Comment  la créativité s’est -elle imposée à toi ? 

– Je crois que petite déjà j’avais une grande soif de quelque chose. Mais je ne savais pas exactement de quoi. En grandissant, mon esprit rationnel a pris le dessus. Plus j’avançais dans mes études en relations publiques où je réussissais plutôt bien, plus je me mettais de pression. Je pensais toujours à la prochaine étape. Quand je suis entrée sur le marché du travail, c’était l’aboutissement d’une longue lutte. J’aurai dû être heureuse. Et pourtant je ne l’étais pas. J’ai commencé à travailler dans le milieu de la mode mais je ne m’y reconnaissais pas. J’ai changé d’emploi, j’ai travaillé dans la communication. J’aimais relier les gens entre eux. Et puis je suis tombée enceinte de mon premier enfant. Et quelque chose a changé. Ici au Québec, nous avons un an de congé maternité . Je me suis dit que j’allais en profiter pour faire le point. Le fait est que lorsque j’ai tenu mon bébé dans mes bras, je n’avais plus envie de retourner travailler. Je n’avais plus envie de déployer autant d’énergie pour mon job. Je me sentais tellement vivante pendant cette grossesse. C’est ce qui m’a donné le courage de quitter mon travail. Le jour où j’ai démissionné a été le plus beau de ma vie.

– Comment as-tu géré ce passage. Toi qui était indépendante financièrement ?

– Quand j’ai déposé ma démission. Mon boss voulait me retenir en me proposant un meilleur salaire. Et pourtant cela n’a pas suffit à me faire changer d’avis. Moi qui avait tellement peur de l’insécurité financière, j’ai réussi à me dire :  » Non ! Maintenant je suis riche même si sur mon compte c’est tout l’inverse ». Alors biensûr mon mari a été super. Il a suivi.  Je suis restée active, j’ai commencé à travailler depuis chez moi en free-lance. Je rédigeais des communiqués de presse. J’ai eu mon second enfant. J’ai été également rédactrice-en-chef d’un magazine web.  Mais là encore j’étais dans le syndrome de la performance. Comme si je devais prouver à l’extérieur que je méritais de vivre. Un jour j’ai décidé, de lâcher prise et de cesser de courir après tout. La semaine suivante,  j’apprenais que j’étais enceinte de mon troisième enfant. Je crois que chaque enfant que nous portons nous apporte une énergie particulière. Et ma petite Olivia m’a apporté énormément. J’ai renoué avec ma créativité. Moi qui avais toujours pensé ne pas être manuelle, je me suis mise à faire de la couture. J’ai acheté une vieille machine à coudre. Je ne savais même pas comment mettre le fil. Et puis un soir, je me suis dit :  » Arrête ! » J’ai donné mon bébé à mon mari, j’ai pris un verre de vin et je me suis mise à fabriquer ma première pochette en tissu.

– La porte de ta créativité s’est ouverte alors ?

-Oui. J’ai commencé à faire des photos, à écrire. Cela m’a transformée. J’avais le sentiment de me mettre au monde. Moi qui projetais tout le temps ma vie dans le futur. J’ai commencé à vivre l’instant présent. Et puis j’en suis venue à créer des ateliers pour développer la créativité d’autres femmes. J’ai créé un blog, puis j’ai organisé des escapades avec des femmes pour les aider à se reconnecter avec elles-mêmes grâces aux arts -créatifs. Un jour une ancienne connaissance m’a demandé de faire une conférence sur la créativité. Je me disais, mais pourquoi moi, je ne suis pas légitime, j’étais touchée par le syndrome de l’imposteur.  Mais j’y suis allée. Malgré tout je me suis dit qu’il fallait guérir quelque chose en moi. J’ai suivi une formation de coaching et cela apaisé mon mental. Mais j’ai compris que j’avais déjà tout en moi pour faire ce que je voulais faire : aider les femmes à renouer avec leur créativité. J’ai décidé de partager ce que j’avais appris sur mon propre chemin. M comme Muse est né comme cela.

– Quel est l’objectif de ce projet ?

– J’utilise toute forme d’expression et j’invite les femmes à vider leur tête pour renouer avec leur coeur. Ce qui compte ce n’est pas le résultat, c’est le processus. C’est faire quelque chose qui nous fait du bien. C’est un retour vers soi. J’ai beaucoup de clientes qui sont des femmes d’affaires, toujours pressées. Des dirigeantes débordées. Je leur offre un espace où elles peuvent s’oxygéner.

– En quoi cela est-il important de se relier à sa créativité ?

– J’ai appris que à force de vivre dans le mental on finit par subir notre vie. Nous fonctionnons alors en pilote automatique. Je crois que la créativité c’est un espace à explorer. Elle est en chacun de nous. C’est un état naturel, notre part intuitive. Nous sommes tous uniques. Nous ne pouvons pas être heureux en nous censurant sans cesse. Beaucoup de femmes vivent également dans la culpabilité, elles ne prennent pas de temps pour elles. Pourtant, lorsque nous faisons des choses pour nous-mêmes, nous nous remplissons d’une énergie que nous redonnons aux autres. Quand tu donnes beaucoup d’énergie pour quelque chose qui ne te remplit pas. Tu te vides. C’est un chemin de tous les jours d’apprendre à se faire confiance, à oser s’exprimer. Mais c’est un processus qui fait grandir et qui amène à un bien-être durable.

– Quel est le message que tu souhaites faire passer aux femmes et aux hommes aujourd’hui ?  

– Je crois qu’il est sain d’oser prendre le temps de ne rien faire. Nous sommes tous tellement sollicités. C’est important de s’offrir son espace à soi, car c’est dans le moment présent que tout se joue. C’est important également d’être bienveillant avec soi, de pleurer ses doutes, ses colères. On peut exprimer ses frustrations à travers l’écriture par exemple, c’est libérateur. Ce processus est guérisseur et il nous permet d’aller plus loin dans notre vie. On devient alors des créateurs !

©larevolutioninterieure.com

Liens pour aller plus loin :

– Un très beau coffret-jeu pour renouer avec sa créativité féminine !

-Et le site de Manon Lavoie !

23 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. cubala
    Fév 25, 2013 @ 23:17:08

    Moi je dis qu’il y a de la ségrégation dans cet article… :p

    Répondre

  2. berger elisabeth
    Fév 26, 2013 @ 02:14:50

    Merci, Sandra, l’histoire de ta fille est merveilleuse et tu as le don de trouver des personnes extraordinaires et faire des interviews qui font avancer.
    C’est si important de garder cet enfant émerveillé et créatif en nous

    Répondre

  3. keyouest
    Fév 26, 2013 @ 08:49:54

    je laisse aller mon imagination sur mon site sans me soucier de ça plait ou pas .,mardissime

    Répondre

  4. Sandra C.
    Fév 26, 2013 @ 11:01:44

    bravo ! la première faculté de l’être humain c’est l’imagination ! sans elle rien n’aurait été créé !

    Répondre

  5. 1cruzdelsur
    Fév 26, 2013 @ 14:45:20

    Cuando todos los días resultan iguales es porque el hombre ha dejado de percibir las cosas buenas que surgen en su vida cada vez que el sol cruza el cielo.
    Pablo Coelho
    Vous avez une fille merveilleuse😉

    Répondre

  6. Sandra C.
    Fév 26, 2013 @ 15:21:21

    Me encanta paolo libros Coehlo son poesía! gracias por este comentario agradable cruz y gracias por mi hija es una pequeña hada

    Répondre

  7. longbull13
    Fév 27, 2013 @ 16:29:42

    Salut Sandra , je t’ai nommé au « Shine On Award » > http://longbull13.wordpress.com/2013/02/27/shine-on-award/

    Répondre

  8. Marie
    Fév 28, 2013 @ 07:47:27

    Tiens, tiens… Une petite cloche sonne tout doucement en moi en lisant ton article… Time to wake up is not far away !
    Merci, tes articles sont tous des messagers de l’âme !

    Répondre

  9. liveandthink
    Mar 01, 2013 @ 16:34:26

    Article génial ! Merci, même si je ne vous le cache pas, vous avez devant vous un fervent convaincu…
    Je me reconnais totalement dans la démarche de cet article (et donc dans celle de son auteur🙂 ) mais également dans la vision de Manon Lavoie. C’est stupéfiant et vivifiant !
    L’enfance est une essence que la société nous incite à tuer et qu’il faut ainsi cultiver. L’art [de vivre] est entre le refus et le consentement, pour reprendre l’idée de Camus.
    Manon Lavoie et vous-même avez eu un déclic existentiel, c’est une chance. Voilà pourquoi il faut essayer modestement de le déclencher chez d’autres.
    C’est également un déclic – un partage avec un prof à la figure d’un Robin williams dans « le cercle des poètes disparus »- qui m’a amené jusque là, aujourd’hui et a construit ma sensibilité et mes valeurs.
    C’est ce genre de déclic qui nous rend plus réceptif au monde et aux autres, qui exacerbe nos sens, rallume notre feu intérieur et vient raviver notre enfance et par la même occasion notre créativité.
    C’est ainsi, que moi-même, je pris la plume, comme une arme de création massive🙂.

    En hommage à Stéphane Hessel je dirais « Artistez-vous ! », tous les moyens sont bons. Car « créer c’est résister, et résister c’est créer »🙂

    Au plaisir de vous lire.

    Répondre

    • Sandra C.
      Mar 02, 2013 @ 10:17:48

      merci de votre énergie communicative !!! qui me touche d’autant plus que le cercle des poètes disparus a été grand film pour moi, il m’a donné des frissons, il a réveillé une flamme…mais ce film se finit tristement…c’est à nous d’écrire aujourd’hui une autre fin…nous créons notre vie consciemment ( ou non ) à travers nos pensées…je suis d’accord artistons-nous ! créer c’est résister, cette phrase est essentielle…reprenons notre pouvoir, en créant notre vie, en commençant par la rêver….on peut alors attirer à nous ce dont nous avons besoin pour la matérialiser nos rêves !!! Merci encore de l’énergie que vous dégagez ! stimulante et vivifiante comme une cascade …

      Répondre

  10. Les Sens Ciel ♡
    Mar 17, 2013 @ 19:37:53

    sans créativité je serai bien malheureuse, elle est indispensable à ma vie, elle m’apporte de l’équilibre et beaucoup de joie. A tel point que très souvent je me demande si je ne devrais pas juste me consacrer à un métier créatif? Difficile de choisir car j’adore mon métier et heureusement on me laisse y exprimer ma part créative. Mais tout le monde n’a pas cette chance et je pense que ça explique la multiplication de bogs, la vague du Do it Yourself etc. cela crée l’équilibre dans nos existences! Enfin, Manon le dit tellement bien..! et puis créer nous permet de partager notre vision du monde, quelque soit le vecteur choisi! Quant à moi je sors cette semaine mon blog et mon site photo je te tiendrai informée😉

    Répondre

    • Sandra C.
      Mar 17, 2013 @ 22:23:46

      Je serai heureuse de découvrir ton blog créatif ! Oui c important d exprimer notre créativité ! C est une manière de donner toute sa mesure a l être plutôt qu au faire ! Et on se découvre aussi par cd biais la ! Des bises à toi ! À très vite !!!

      Répondre

  11. Bernard Lamailloux
    Mar 22, 2013 @ 10:27:11

    Bonjour Sandra. J’ai trouvé cet article passionnant. En effet, je me sens en merveilleuse compagnie avec les gens qui savent écouter la « partie créative » qu’il y a en eux…
    En même temps, j’avoue avoir pour ma part un problème diamétralement opposé à votre intitulé « Libérez l’artiste qui est en vous »…
    Pour ma part je fonctionne le plus souvent comme un vieux gamin qui doit fournir de gros efforts pour mettre sa passion artistique ( https://soundcloud.com/bernardlamailloux ) entre parenthèses… dans le but de faire bouillir la marmite de temps en temps🙂

    A part ça j’adore votre blog, c’est toujours une sacrée bouffée d’oxygène, bravo !

    Répondre

    • Sandra C.
      Mar 22, 2013 @ 11:49:40

      Merci Bernard de ce généreux commentaire qui me fait chaud au coeur ! J’ai ri en vous lisant. Cet enfant joueur et créatif que vous avez su laissé vivant en vous est votre allié le plus précieux ! Et pas seulement dans l’art ! On a besoin de créer dans plein de situations différentes et il est nécessaire de resté connecté à la puissante énergie de cet enfant joyeux, libre, et imaginatif🙂 bonne journée

      Répondre

  12. berwisha
    Avr 11, 2013 @ 15:40:56

    Je suis toute contente de m’être égarée sur ton blog . C’est le deuxième billet que je lis de toi et c’est excellent . Vraiment ça me donne le sourire et une bouffée d’optimisme Continuerai à te lire Merci🙂

    Répondre

  13. Sandra C.
    Avr 11, 2013 @ 17:55:50

    merci berwisha de ta visite ! c’est comme un soleil qui finit par percer un jour de pluie! ça éclaire tout🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :