Comment se protéger de la négativité des autres ?

 » Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d ‘en réaliser quelques-uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d ‘oublier ce qu’il faut oublier.

Je vous souhaite des passions. Je vous souhaite des silences.

Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants. Je vous souhaite de résister à l’enlisement et aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite d’être vous « .

Jacques Brel ( 1929-1978 )

 

Photo : Sandra C.

Photo : Sandra C.

Il y a des matins où le simple de fait de contempler le ciel qui s’éveille suffit à mettre mon coeur en joie. J’aime ces matins-là car ils me remplissent d’une énergie certes impalpable mais néanmoins bienfaisante. Le monde m’ apparaît alors chaleureux et accueillant. Je me sens heureuse, vivante, c’est comme si un soleil bien jaune venait se blottir au creux de mon plexus, éclairant de sa lumière rayonnante tout ce qui m’ entoure.

Vous avez certainement vous aussi expérimenté ce sentiment un jour ou l’autre. Malheureusement par un curieux mécanisme que j’ai cherché à analyser, cette belle énergie s’évapore à chaque fois que j’entre en contact avec la négativité des autres. 

Imaginez. Vous vous levez un matin et vous vous sentez enveloppé sans raison particulière d’une belle énergie positive, vous êtes débordant d’optimisme et de foi en la vie. Vous sortez de chez vous et vous vaquez à vos occupations quotidiennes. Et vous voilà à la poste, par exemple. Vous attendez patiemment votre tour, un sourire aux lèvres. Derrière vous, une personne se met à râler, pestant contre cette file d’attente  interminable. Vous essayez tant bien que mal de garder le sourire, mais quelque chose a déjà changé en vous, insidieusement, une vague ombre menace la luminosité de votre soleil intérieur.

Vous continuez votre chemin et vous croisez quelqu’un, une vague connaissance dans la rue, s’en suit une conversation banale :  » Comment allez-vous ? Bien merci, répondez-vous. Vous enchaînez : Et vous ? Et voilà l’autre parti dans une longue plainte listant tous ces petits soucis du moment. Bizarrement à l’issue de cette conversation, vous vous sentez fatigué, vous constatez que votre dos s’est voûté.

Vous arrivez sur votre lieu de travail et là, vous poursuivez vos échanges avec vos collègues. Vous leur racontez que vous comptez déménager. Cette décision vous met en joie et c’est précisément au moment où vous l’exprimez que l’un de vos collègues en profite pour dresser un bilan  effrayant de l’état du marché de l’immobilier, en ne manquant pas de vous rapporter toutes les difficultés  qu’il a lui-même rencontré pour trouver un logement.

Un passage nuageux vient alors subitement obscurcir votre ciel et vous avez bien du mal à y discerner les rayons du soleil. Votre belle énergie positive semble subir de plein fouet une perturbation atmosphérique qui mérite selon moi d’être regardée d’un peu plus près.

Photo : Sandra C.

Photo : Sandra C.

En échangeant récemment avec le président de l’association francophone de psychologie positive, j’ai appris qu’il fallait ressentir au moins trois émotions positives ( joie, satisfaction ) pour neutraliser les effets d’une émotion négative ( peur, tristesse, colère ). Cette information a retenu mon attention.

En réfléchissant ces derniers jours à cela, je me suis rendue compte que les personnes positives et optimistes, sont des proies de choix pour ceux que j’appellerai  » les vampires énergétiques ».

Que nous apprennent la tradition et les mythes sur ces créatures de l’ombre que sont les vampires ? Les vampires vivent la nuit, lorsque les humains vivent le jour. Ce sont en quelque sorte des morts-vivants. Ils se nourrissent de sang humain ( l’énergie ). On peut les reconnaître car leur image ne se reflète pas dans un miroir ( ils n’ont pas conscience d’eux-même ? ) et surtout, fait très intéressant à mes yeux, ils ne peuvent entrer chez quelqu’un sans d’abord y avoir été invité. Et ce dernier élément a subitement éclairé ma réflexion du jour, que je vous soumets à titre tout à fait personnel et en toute humilité, car je ne suis pas diplômée en psychologie, ce qui ne m’empêche pas de chercher des réponses aux questions que je me pose.

Les personnes rayonnantes, remplies d’énergie, optimistes et gaies, disposent d’une énergie vitale qui attire à elles celles qui en ont moins. Les personnes négatives, c’est-à-dire des personnes  qui ne cessent de se plaindre, qui ruminent constamment  leurs échecs, qui sont incapables de se réjouir pour l’autre, celles qui voient toujours le verre à moitié vide, quel que soit le sujet de discussion, sont inconsciemment à la recherche de cette énergie vitale. La plupart du temps elles sont à mes yeux ignorantes de ce processus. Espérer les convertir sans leur accord à une vision positive de l’existence est une cause perdue d’avance, car elles restent enfermées dans leurs expériences négatives passées et voient le monde à travers ces filtres.

Le grand défi des personnes positives serait donc de rester positives malgré la négativité des autres. Il faut donc apprendre à se protéger. Et pour arriver à faire cela il est nécessaire de mettre en place une sorte de bouclier. Pour repousser une personne négative, le collier d’ail vanté par les mythes et les légendes peut être une option, mais elle est difficile à mettre en pratique de nos jours.

Ce que nous pouvons peut-être faire, en revanche, c’est  ne pas donner notre entière attention à la négativité des autres, car en accordant notre pleine attention aux paroles négatives, nous invitons  sans le savoir le vampire dans notre espace intérieur. Et une fois qu’il est entré, nous voilà bien démunis face à lui.

En restant centrés sur notre bien-être intérieur, grâce à la respiration, entre autres, nous renforçons le pouvoir de notre bouclier protecteur. Si nous ne pouvons pas agir sur les émotions négatives diffusées par les autres, nous pouvons peut-être en revanche décider consciemment de ne pas les laisser entrer en nous. C’est d’ailleurs ce que propose l’Américaine Judith Orloff, professeur de médecine pionnière de la psychiatrie énergétique qui a écrit un chapitre sur ce sujet dans son ouvrage «La liberté émotionnelle» (Ariane Editions, 2009). Dans ce livre elle propose différents outils très simples pour  justement tenir à bonne distance les ondes négatives. ( Voir le lien proposé à la fin de cet article ).

Les personnes négatives nous enseignent malgré tout aussi une chose très importante : il est bon de faire régulièrement le tri dans nos relations, en privilégiant les interactions avec des personnes qui cultivent le positif, car ainsi  nous renforçons l’énergie positive qui est déjà présente en nous.

Les chercheurs en psychologie positive nous apprennent que nous pouvons cultiver notre énergie positive en savourant les petits plaisirs de la vie. Ils nous expliquent également qu’en renforçant notre bien-être intérieur nous renforçons par la même occasion notre système immunitaire. Nous sommes donc responsables de notre bonheur !

Si vous êtes doté d’une nature optimiste alors vous avez hérité d’un cadeau dont il faut savoir prendre soin.  Toutefois si ce n’est pas le cas, pas d’inquiétude, de récentes découvertes ont démontré que nous pouvons apprendre à le devenir.

Je vous en parlerai prochainement, car en m’intéressant à la psychologie positive, j’ai découvert des chercheurs passionnants, qui ont démontré scientifiquement ce que nous expérimentons parfois intuitivement dans la vie de tous les jours.

Lorsqu’un rayon de soleil s’invite dans notre espace intérieur, honorons-le comme un don précieux. C’est un cadeau que la vie nous offre et notre devoir est d’en prendre soin.

A méditer ! Et n’hésitez pas à partager vos réflexions personnelles  !

©larevolutioninterieure.com

Pour aller plus loin :

Un article très instructif sur le sujet publié dans le journal suisse « Le matin « 

33 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. nuage1962
    Jan 17, 2013 @ 20:15:58

    On m’a souvent accusé de ne pas voir la réalité parce que j’essaie de prendre le bon coté des choses .. enfin pas tout le temps mais souvent .. mais dans le fond c’est pour protéger mon morale et ca vaut la peine

    Répondre

    • Sandra C.
      Jan 17, 2013 @ 20:17:41

      je crois bien que plus que jamais nous avons besoin de personnes positives ! il ne faut pas confondre positivité et naiveté cela n’a rien à voir !

      Répondre

      • nuage1962
        Jan 18, 2013 @ 00:24:57

        tout a fait raison .. et trop souvent des gens confondent avec la naiveté et pourtant les gens positifs savent ce qui se passent dans le monde .. tout autant que les autres mais ce garde quand même des pensées positives

  2. candide57
    Jan 17, 2013 @ 20:39:12

    Quand j’ai une énergie négative en face de moi, j’ai comme un souffle d’énergie positive supplémentaire qui me donne la force de défier cette énergie négative. C’est drôle, c’est en lisant ton article que je viens de mettre des mots là-dessus…

    Répondre

    • Sandra C.
      Jan 17, 2013 @ 20:57:46

      C’est très intéressant ce que tu dis🙂 c’est une jolie réponse à la négativité ! je retiens !

      Répondre

    • Sandra C.
      Jan 17, 2013 @ 21:10:54

      mais je serai intéressée de savoir comment tu fais🙂 concrètement !

      Répondre

      • candide57
        Jan 18, 2013 @ 06:36:27

        Eh bien quand je te dis que c’est en lisant ton article que je m’en suis rendue compte, c’est vrai. Pour te dire que je n’en sais rien. C’est physique, c’est dans les tripes. Une envie de redoubler d’énergie comme si j’avais le devoir de prouver à celui qui est en face que nous avons le devoir d’être heureux, de savourer les choses, de ne pas s’apitoyer sur notre sort. Vouloir que l’autre se sente plus fort devant l’adversité…qu’il relève la tête, qu’il retrouve une envie de découvrir la vie, comme une surprise de tous les jours…
        Mais encore une fois, c’est dans le ventre plus que dans la tête…comme presque toutes les choses que je ressens!

  3. Marie
    Jan 17, 2013 @ 22:37:29

    Et bien je ne suis pas du tout certaine que les professionnels de la psychologie se questionnent ainsi sur le sujet de l’énergie positive mais les pistes de réflexions que tu proposes sont elles très sérieuses dans le domaine de l’energetiques ! Ton intuition t’a une nouvelle fois très bien guidée !
    À lire donc  » guérir par la lumière » de Barbara Brenann. De jolis schémas à découvrir qui montrent les aspirations d’énergies d’un infini du à un autre. Très instructif !

    Répondre

    • Sandra C.
      Jan 17, 2013 @ 22:46:09

      il faudrait peut-être que j’aille confronter ma théorie du vampire avec des spécialistes de la physique quantique🙂 si je veux bien dormir la nuit lol merci du partage en tous cas !

      Répondre

    • Sandra C.
      Jan 17, 2013 @ 23:16:10

      L’Américaine Judith Orloff, professeur de médecine pionnière de la psychiatrie énergétique, a écrit un chapitre sur ce sujet dans son ouvrage «La liberté émotionnelle» (Ariane Editions, 2009). petit clin d’oeil🙂

      Répondre

  4. POZ
    Jan 17, 2013 @ 22:38:54

    Je pense faire partie de ces personnes qui restent positives, quand je me trouve confrontée à des situations négatives je laisse glisser, j’écoute d’une oreilles je balance des phrases stéréotypées rassurantes genre : t’inquiètes pas ça va s’arranger et j’esquive, je m’empresse aussitôt de penser à quelque chose de positif : per exemple je regarde filer un nuage ou un oiseau pfff et je continue mon petit bonhomme de chemin. Chose très importante, je ne regarde jamais la télévision qui est source de messages nocifs. Il me semble Sandra que tu fais partie du défi des 100 jours si tu veux on pourra y échanger un peu.
    Lumineuses pensées
    Elisabeth

    Répondre

  5. berger elisabeth
    Jan 18, 2013 @ 02:20:19

    Merci, Sandra pour ce magnifique et si riche article. Je garde le souvenir des sublimes levers du soleil dans le désert et j’y ai recours à chaque fois que je me sens « plonger ». Étant une véritable « éponge », apprendre à me protéger des « vampires », voire même des inévitables situations de la vie quotidienne m’est vital. Je pratique beaucoup. D’abord, me décharger et ressourcer dans la Nature, respirer consciemment, faire du yoga, méditer. Il y a tant de techniques, que nous n’avons que l’embarras du choix, personnellement j’aime beaucoup l’Hopopono et le Kototama (une série de sons, correspondants aux chacras).
    Sinon, les pierres, les huiles essentielles et un bon nettoyage énergétique chez un praticien de confiance.
    La liste est interminable mais déjà les moyens simples dans tes liens sont très efficaces.
    Vraiment, Bravo, j’ai adoré ce que tu as écris

    Répondre

  6. lemergencedesoi
    Jan 18, 2013 @ 07:16:41

    Bonjour Sandra,
    pour ma part je trouve ce sujet plus complexe qu’il n’y paraît. Je crois, quant à moi que tout ce qui apparaît dans nos vies est le reflet de notre monde intérieur. C’est la raison pour laquelle quand je me trouve face à la négativité des gens, c’est en réalité face à ma propre négativité que je suis. Depuis quelques temps déjà, Byron Katie m’a aidée à comprendre qu’en bénissant cette négativité il était bien plus facile d’avancer à grand pas libre de toute crainte.
    Car ce que je ressens dans la façon dont tu présentes les choses c’est un combat contre l’autre, en passant encore par l’accusation de l’autre qui vient nous enlever notre belle joie de vivre. En faisant cela nous cédons notre pouvoir et nous nous plaçons en position de victime! Et alors finalement, au bout d’un moment, nous allons finir par raser les murs de peur de croiser un vampire et nous allons nous apitoyer sur nous mêmes en pensant qu’il y a de plus en plus de vampire et de moins en moins de personnes joyeuses de vivre!😉
    N’oublions pas non plus que parfois l’autre c’est nous!🙂 et oui ne nous arrive-t-il pas aussi à des moments d’être en proie à des crises de peurs, de paniques, de tristesse, de colère? Et dans ces moments-là n’aimons-nous pas alors nous tourner vers quelqu’un plein de lumière pour nous apaiser? Sommes nous alors ces dangereux vampires suceurs d’énergie?
    Oui, je crois que ce sujet est bien plus complexe que cela. J’espère, ma chère Sandra que tu ne prendras pas mal le fait que je ne sois pas d’accord avec toi.
    Pour résumer, en ce qui me concerne, quand je suis confrontée à la négativité des autres (et je ne prétends pas non plus y arriver tout le temps…) je la bénis car je sais qu’elle est le reflet de mon monde intérieur et qu’il y a là matière à guérir quelque chose en moi. Comme Elisabeth, je pratique beaucoup Ho’oponopono dans ces moments-là. ET peu à peu j’ai remarqué que, de plus en plus, face à la négativité contre laquelle je ne me sens plus menacée, je peux être à l’écoute bienveillante et rester neutre pour voir ce qui défaille. D’ailleurs c’est toutes les bases de mon nouveau métier!
    Je t’embrasse et te souhaite une très belle journée
    Maria

    Répondre

    • Sandra C.
      Jan 18, 2013 @ 08:12:46

      Bonjour maria je ne prends pas du tout mal ton commentaire ! On s enrichit toujours du point de vue des autres. À mes yeux se protéger signifie apprendre à ne pas absorber les émotions des autres lorsqu elles sont négatives. On peut être empathie une sans souffrir avec les autres. Et il me semble légitime de rechercher le positifs plutôt que de cultiver le négatif au quotidien! Le défi serait de rester joyeux quand on l est même si les autres tentent de nous démontrer que dans ce monde c est de la folie de l’être . Merci de ton partage et bonne journée à toi !

      Répondre

  7. lemergencedesoi
    Jan 18, 2013 @ 08:23:32

    « À mes yeux se protéger signifie apprendre à ne pas absorber les émotions des autres lorsqu elles sont négatives.  » Je suis entièrement d’accord avec toi sur ce point. Le fait de concevoir que la négativité environnante est le reflet de notre monde intérieur est vrai quand ce que nous voyons devant nous nous atteint justement, nous fait mal, nous gêne…Il n’est donc pas question de l’absorber mais d’aller voir en nous ce qui cause un tel mal être et de le guérir.
    Car par la suite même si nous avons guéri en nous cela, cela ne nous empêchera pas d’être face à la négativité des autres, SAUF que ça ne nous atteindra plus et si ça ne nous atteint plus comment pouvons nous nous faire absorber? Impossible. Je me surprends de plus en plus à entendre des discours négatifs autour de moi sans en être atteinte et en envoyant plein de lumière à cette personne même quand c’est à moi qu’elle s’adresse voulant me convaincre de je ne sais quoi ou me reprochant je ne sais quoi. L’image qui me vient est assez cocasse puisque je vois Donald s’égosiller dans un verbiage que je n’ai jamais réussi à comprendre. Par conséquent je réalise que tout ceci ne me concerne pas, que la colère de l’autre, que la tristesse de l’autre, que ses prétendus conseils enrobés de peur ne me concernent pas, que tout cela a à voir avec lui! Et je peux soit l’écouter avec bienveillance, soit passer mon chemin sans que cela m’atteigne une seule seconde. Je reste centrée, ça ne résonne pas en moi.
    Il ne s’agit pas de chercher à tout prix la négativité mais il ne s’agit pas non plus de l’éviter à tout prix, il s’agit de vivre. Je crois que quand on se guérit à l’intérieur le tri de toute façon se fait tout seul.

    Répondre

  8. Yasmine
    Jan 18, 2013 @ 09:19:47

    Le 26.12.2012 une RÉVÉLATION par ma psy :
    Mon identité et mon bien-être c’est d’abord et avant tout Moi, ma famille et ensuite les autres … éventuellement😉

    Répondre

  9. Oniric
    Jan 18, 2013 @ 10:48:10

    Excellent article!

    Je suis plutôt d’accord Sandra: les vampires existent. Cependant, la question d’avoir accès à nous est cruciale et je rejoins Maria en quelque sorte en disant ceci: il ne s’agit pas de faire bouclier contre les vampires, mais de chercher à soigner la faille (cette ouverture qui saigne…) par laquelle ils nous atteignent (l’ail c’est bon pour le coeur, non? Et le crucifix est d’abord un symbole spirituel…). Si nous soignons ces failles en nous, nous seront plus forts et un en paix avec nous mêmes, moins vulnérables aux vampires et plus capables de les aider dans leur détresse sans pour autant dilapider nos énergies (notre sang..). Je prends en exemple ma soeur qui peut de bon coeur rire en entendant quelqu’un se plaindre alors que d’autres alentour se sentent tirés vers le bas. Elle est comme « au-dessus de ça » et ça n’a rien à voir avec de la prétention ou de l’insensibilité, c’est comme si un adulte riait sans malice de la bouderie exagérée d’un tout petit. Vous voyez?
    J’admet qu’il y a cependant de Grands Vampires. J’en ai croisé 2-3 dans ma vie, qui ont fait le vide autour d’eux. Ça leur prendrait un saint homme j’imagine pour aller à leur rencontrer et demeurer paisible.

    J’espère avoir contribué à votre réflexion et enrichi un peu la discussion. J’adore ce genre de textes!

    Répondre

  10. Submarine
    Jan 18, 2013 @ 12:44:56

    Ton article me parle énormément… J’aime beaucoup tes réflexions, je découvre ton blog avec plaisir !
    Lorsque l’on discute avec des personnes qui ont des pensées négatives, elles obscurcissent quelque peu notre ciel, et c’est bien dommage… Je trouve que les gens de nos jours se plaignent tant de petits riens !

    Répondre

  11. unpepindanslapomme
    Jan 18, 2013 @ 13:05:35

    juste…
    Merci

    Répondre

  12. mireille vie
    Jan 18, 2013 @ 18:45:31

    Merci pour ce magnifique texte que je connaissais pas. Rêvons, réalisons nos rêves, aimons et oublions ce que nous avons à oublier…..

    Répondre

  13. Sandra C.
    Jan 18, 2013 @ 21:29:55

    jacques brel un homme lumineux et inspirant ! heureuse que son message vous touche mireille🙂 merci de votre passage ici !

    Répondre

  14. Gilles D'Anjou
    Jan 18, 2013 @ 22:51:59

    Merci pour ce texte des plus actuel!!! Je connaissais le merveilleux texte de Jacques Brel que j’avais mémorisé voilà un bon bout de temps…quand je l’ai relu je ne me souvenais pas de l’auteur et mon âme était très emballée de retrouver cette puissance artistique ,pratique et vrai.
    Combien de négatifs et d’inconsciences,chaque fois vaincre les éteignoires ,les grincheux .
    Votre propos me rends heureux ,Merci.
    Aujourd’hui j’ai pensé l’offrir intégralement à mes amis es et élèves et particulièrement aux patients en oncologie afin qu’ils se protègent et conservent leurs énergies pour leur guérison.
    Votre texte me rasppelle le film de la Prophétie des Andes…à Chaque jour de l’an mon Épouse et moi aimons le revoir et comprendre encore et encore .
    Merci pour votre implication et votre qualité d’Être!!
    Gilles D’Anjou,Québec

    Répondre

    • Sandra C.
      Jan 19, 2013 @ 08:11:49

      merci pour ce généreux commentaire ! et pour le partage🙂 vous parlez d’oncologie…l’un des prochains articles sera justement consacré au témoignage d’une femme atteinte d’un cancer du sein qui partagera avec nous son histoire, et surtout ce qu’elle a appris sur elle-même suite à cette expérience de la maladie !

      Répondre

  15. chris linden
    Déc 23, 2013 @ 06:58:35

    Article très interressant, applicable a des personnes qui sont exterieure à la famille proche,( je l’applique face à mes collègues, voisins ou autres…) mais que faire si la personne négative est votre propre fils, que ça fait des années qu’il vous vampirise, et que des années de combat pour le sortir de son mal être n’ont rien servi…
    Vous parlez de faire un tri , dans mon cas ce serait de le mettre dehors ( il a 19 ans) il serait donc SDF parce qu’incapable de voir le bon coté des choses, de fournir un effort sur le long terme, donc de travailler.
    Quand est dit aussi que la négativité des autres nous met face à nous même, je ne suis pas tout a fait d’accord, je suis moi, mais comment expliquer que le négatif de mon aîné influence aussi la fratrie qui ne le supporte pas et une interaction saine entre nous tous est impossible.Il règne en permanence de « l’electricité négative » quand il est près de nous. Voilà que faire? Les psy ont tendance à te culpabiliser « défaillance de la mère »!!!! Si quelqu’un à déjà été confronté a cette situation ou aurait une solution, je suis preneuse. Je suis désespérée, parce que rester positive dans cette situation nécessite beaucoup de ressource personnelle, en plus de celle qui vous est pompée.
    Merci

    Répondre

    • Sandra C.
      Déc 23, 2013 @ 16:57:55

      merci d’avoir partagé votre histoire. je ne peux que vous envoyer de l’énergie positive dans cette situation conflictuelle avec votre fils. comment apaiser une telle situation ? comment la vivre sans se détruire ? je n’ai pas de réponses, mais je peux vous soutenir en pensées. Il y a des psys qui ont des approches différentes pour régler les conflits , spécialisés dans dans la thérapie familiale, qui travaille aussi avec l’EMDR, ou l’approche systémique. Si je trouve des infos je vous enverrai un message

      Répondre

  16. Gilles D'Anjou
    Déc 24, 2013 @ 15:30:08

    Notre qualité de L’instant présent est souvent confrontée au réalités négatives de notre époque. Nous arrivons tout juste de voyage à Cuba et rien de mieux pour mettre à l’épreuve notre qualité d’être en évolution…!
    Manque de tolérance ,extrême impatience, jeu de pouvoir tout cela simplement dans une simple file d’attente. Quel surprise aussi de réaliser que les plus intolérants et rusés gagnent et arrivent à leur fin en dominant les autres… et les préposés…tout cela provoquent d’énormes frustrations ,voire après répétition de la colère. Nos vacances entachées par le manque de savoir vivre, de limite et de respect de l’ensemble. Cela ressemble à la conduite automobile sur nos route au Québec où l’on se fait voler la route sans gêne ,souvent de manière dangeureuse.

    Je crois que l’on apprends toujours et que ces situations nous obligent à voir, à constater l’état des choses e, où l’on en est maintenant collectivement. Maintenir une qualité de paix intérieur malgré tout oui mais aussi dénoncer les abus et les bêtises .Je prends l’exemple du Maître Madiba Mandela, modèle concret d’homme moderne capable de prendre sa place malgré le négatif ,la domination, la haine etc.
    Dénoncer les manipulateurs ,les voleurs permet de mettre en action la loi d’équilibre et de la lumière en nous. Permet aussi de montrer la voie ,le noble chemin où le gros bon sens nous permet de vivre ensemble sur Terre en Harmonie. Cette solution demande courage et diplomatie et implique ma responsabilisation ,le contraire du laisser faire…de ne pas voir, de ne rien dire.
    Tout part de Soi, tel est la racine de la qualité de mon Ici Maintenant !
    Merci pour vos excellents articles qui nous aident !

    Répondre

  17. eloise
    Oct 06, 2014 @ 09:03:33

    Très intéressant, merci beaucoup. Merci auss aux gens qui comment et apportent différents point de vue très enrichissant. Aidant, merci.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :