Un livre : Petit traité de l’abandon

 »

Alexandre Jollien est un philosophe qui me parle. Tout simplement car sa quête de vérité s’inscrit dans la matière. Elle est nourrie par sa propre expérience. Handicapé de naissance, Alexandre Jollien a passé 17 ans dans une institution spécialisée, ce qui ne l’a pas empêché de poursuivre de brillantes études de philosophie à l’Université de Fribourg en Suisse et de collectionner les prix littéraires en France. Son premier ouvrage Éloge de la faiblesse paru en 1999 a obtenu le prix Mottart de l’Académie française et le prix Montyon 2000 de littérature et de philosophie. Une reconnaissance qui ne pèse pourtant pas lourd face aux regards moqueurs qu’il continue de croiser dans la rue. Dans son dernier ouvrage Petit Traité de l’abandon, Alexandre Jollien, nous parle de ce corps physique douloureux, dont il ne maîtrise pas les gestes. Il y évoque ses blessures qui se reflètent dans le regard des autres. Il partage  ses moments de  colère et de désespoir. Loin d’être une plainte, ce livre est plutôt une invitation à le suivre dans son voyage intérieur. Il y partage ses avancées sur le chemin du lâcher -prise avec une sincérité bouleversante. Il nous guide sur la voie du détachement et nous propose « d’oser la non-lutte ». Mais attention. La route qui  le mène à l’abandon est bordée de pièges : le manque, l’ego, la peur. Alexandre Jollien nous raconte comment en explorant les ténèbres, il a découvert la lumière du dépouillement, de la gratitude et de l’humilité. L’abandon permet d’accepter ce qui est dans l’instant présent. Alexandre Jollien parle d’acceptation et non de résignation. Il nous invite à accueillir nos émotions, sans les juger. Pour lui c’est cela l’héroïsme, « c’est goûter à fond le réel « . Il nous propose de vivre dans le flux de la vie et non à contre-courant. Et cela demande de la détermination et du courage. Le courage d’avancer chaque jour vers la paix intérieure pas à pas, en se demandant comment être dans la joie ici et maintenant. Dans cet ouvrage, le philosophe nous révèle qu’il est possible de vivre avec ses blessures si on est déterminé à avancer vers le soi véritable : cette partie de nous-même qui est libérée des projections, des attentes et des peurs et qui n’attend qu’une chose : sortir de l’ombre. Alexandre Jollien est une sorte d’éclaireur. La vie l’a poussé avec violence sur le chemin de l’exploration intérieure. Son témoignage est précieux et nous enseigne l’essentiel. N’hésitez plus. Si vous avez perdu le contact avec votre coeur. Ce livre sera votre GPS.

Petit traité de l’abandon Alexandre Jollien
Editions du Seuil 14,50 euros

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. Audrey
    Déc 19, 2012 @ 11:07:01

    Bonjour,
    Je vous prie de m’excuser. Je n’ai malheureusement pas trouvé comment vous contacter autrement que par commentaire.
    Je souhaitais vous faire découvrir le service Paperblog, http://www.paperblog.fr dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs. Vos articles sembleraient pertinents pour certaines rubriques de Paperblog.
    En espérant que le concept de Paperblog vous titille, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements…

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :