Rencontre avec des alchimistes modernes !

Cédric, Anthony, Perle et Diez

Leur univers artistique se situe aux frontières de la vidéo, de la musique, de la poésie et des nouvelles technologies. Ils jouent avec nos repères sensoriels pour provoquer l’émotion. Diez, Cédric, Anthony et Perle sont les fondateurs de Paradigme Collectif. Ce groupe d’artistes messin a pour ambition de nous transporter dans un univers onirique, sans substances illicites, je vous rassure. Rencontre avec des magiciens de l’art numérique !

« Lorsqu’on rêve tout seul, ce n’est qu’un rêve alors que lorsqu’on rêve à plusieurs c’est déjà une réalité  » Elder Camara

Les maîtres de l’illusion 

«  On aime jouer avec le cerveau des gens, mais c’est pour leur proposer une autre vision du monde «, sourient-ils. Lorsqu’il s’agit d’aborder le sens de leur projet commun, les membres de Paradigme collectif  parlent d’une seule voix. Depuis deux ans, ils réveillent les consciences endormies grâce à leurs créations visuelles et sonores et transforment des bâtiments anodins en oeuvre d’art éphémères. Pour eux la beauté naît forcément dans l’instant présent.

L’histoire de Paradigme Collectif  commence en 2010 à Metz, dans l’est de la France. Anthony, Perle , Cédric et Diez viennent de répondre à un appel à projet lancé dans le cadre de la Nuit Blanche, la grande fête de l’art contemporain. Les quatre amis se connaissent quasiment tous depuis l’adolescence et fréquentent le milieu des concerts électro depuis de nombreuses années. Ils n’ont pas fait les  » Beaux-Arts », mais ils savent jouer avec les matières, les sons et les images. Leur projet est retenu. Paradigme Collectif devient alors le cadre d’expression de leurs délires créatifs.   » On a créé cette association pour fédérer des artistes. Ensemble, on lance une idée ou un concept, on en discute et après on voit comment on peut concrétiser cela matériellement« , explique Anthony, l’un des fondateurs de l’association. Leur imagination n’a pas de limites et elle est proportionnelle à leur maîtrise de l’art du bidouillage. Pour donner vie à leurs fantasmes , ils s’appuient sur un solide réseau d’amis plasticiens, musiciens, et  vidéastes.  Le groupe est ouvert et se nourrit des idées de tous ceux qui ont envie d’y contribuer.    » On a envie de proposer un autre regard sur les choses à travers l’art du détournement« , explique Anthony. Et c’est vrai qu’on se laisse très vite hypnotiser par leurs performances visuelles. Regardez !

La plupart de ces formes géométriques sortent tout droit de  l’esprit de Diez.  Le directeur artistique du groupe. » Je suis toujours en train de chercher de nouvelles idées, de nouvelles formes, de nouvelles matières« , rigole-t-il.  » J’ai un côté Mc Gyver depuis que je suis gamin. Quand y’a un truc qui traîne je peux pas m’empêcher d’en faire quelque chose d’autre « . Diez à l’âme d’un chercheur mais c’est d’abord  un alchimiste du pixel. Avant de se consacrer pleinement à Paradigme Collectif, ce trentenaire était créateur de personnages de jeux vidéos et designer indépendant pour l’industrie automobile. En 2008, il subit de plein fouet la crise et perd alors tous ses clients.  » Je me suis retrouvé au pôle emploi, je suis devenu formateur, mais ça me plaisait pas« , explique-t-il. Diez est un pur créatif, ce qu’il aime , lui, c’est jouer avec les images. C’est un magicien moderne. Un maître de l’illusion virtuelle. Il décide donc de mettre son talent au service de l’association.

Jour après jour, le collectif  s’enrichit de nouvelles inspirations et de nouvelles compétences . »On lance des trucs sans savoir comment on va matérialiser nos idées. On débat parfois de longues heures avant de monter un projet. Mais c’est toujours positif. On considère que l’union  fait la force. Cela fait partie de notre vision artistique « , souligne Anthony. Et ce qui était au départ une association de  rêveurs inspirés devient peu à peu une référence dans le domaine des arts visuels.  Le feu d’artifice numérique est tendance et le groupe de copains commencent à se dire qu’il est temps de montrer de quoi ils sont capables.

Parking Mazelle Metz 2011

Un nouveau paradigme artistique

Après une période de vaches maigres les commandes finissent par arriver.  » On a pas toujours été rémunéré au début mais cela nous a permis de nous faire connaître« , explique Anthony. C’est lui qui gère les cordons de la bourse. C’est lui aussi qui tempère les ardeurs des autres, quand les contraintes matérielles sont trop fortes. Malgré cela les membres du  groupe ne manquent pas de ressources et d’ingéniosité. Leurs créations tapent dans l’oeil du propriétaire d’une discothèque. Il leur demande de revisiter les lieux. Du dessin à la conception, ils ont  carte blanche. Une magnifique opportunité. Les voilà qui créent un incroyable dôme de 300 mètres carré.  De quoi passer une soirée surréaliste.

Le dôme avant

Le dôme après !

Aujourd’hui, les membres de Paradigme collectif  commencent  à vivre de leur art. Un rêve éveillé.  » On est maintenant officiellement des intermittents du spectacle. C’est la première fois que je suis payé toute l’année juste pour prendre le temps d’avoir des idées, c’est énorme « , explique Diez.

Anthony a quitté son boulot de contrôleur de gestion pour se consacrer pleinement à l’association et à son rôle de chargé de production. Il ne regrette pas d’avoir fait ce choix  » Dans la vie aujourd’hui personne n’est à l’abri. Le CDI, c’est l’illusion de la sécurité. Dans le monde de l’entreprise, on est pas toujours reconnu alors autant faire ce qu’on aime et prendre des risques » analyse-t-il. Après un diplôme en histoire de l’art, Perle a trouvé sa place au sein du collectif. Elle s’occupe aujourd’hui de toute la partie communication tout en travaillant en tant que professeur vacataire dans l’éducation nationale.   » Je me suis toujours investie dans le milieu associatif, j’ai monté des festivals d’arts vivants quand j’étais ado, je sais monter un projet« , explique-t-elle. Cédric, lui se consacre à son groupe de musique Abstract Sound Project  tout en continuant son boulot de commercial.  » C’est pas évident de vivre uniquement de la musique, mais ça fait du bien de pouvoir créer des choses dans un cadre comme celui-ci « , précise-t-il à son tour.

Depuis quelques mois leurs créations voyagent. Paradigme Collectif a participé au festival de las Artes au Costa Rica en mars et au Boom Festival au Portugal l’été dernier. Un encouragement supplémentaire. « Passer de l’association à la société de production on y pense. On croit dans l’innovation. On a envie de davantage d’interactivité avec le public. On veut développer l’idée de l’art participatif « , enchaîne Anthony.

Dans un monde en crise, assumer son désir de vivre une vie d’artiste peut sembler risqué. Quand on leur suggère que pour beaucoup de gens, artiste c’est pas vraiment un métier d’avenir aujourd’hui, ils sont loin d’être d’accord. « Il faut tenter l’aventure, nous n’avons qu’une vie ! Vivons nos rêves ! Je pense également  que l’union fait la force, donc pour se lancer, le monde associatif est formateur. Il n’y a pas de parcours standard pour devenir artiste ! Il faut être acteur de sa vie et non spectateur ! », répond Anthony.  « Il y a de place pour les artistes ! Un pays sans artistes, c’est une société qui ne rêve plus !  Mais c’est vrai,  il faut se  faire sa place! », conclut-il.

Détermination et inspiration ce sont les mots qui me viennent quand je repense aux propos d’Anthony.  Les membres de Paradigme collectif ont  décidé d’assumer leurs rêves et de les vivre au sein d’un espace collaboratif. Juste pour cela, ils méritent selon moi d’être encouragés. Tout simplement parce qu’ils ont décidé d’être eux-même. Et dans notre société actuelle, c’est courageux. Alors peut-être qu’ils servent à cela les artistes.  A nous montrer le chemin. A nous pousser derrière le miroir. A  faire bouger les lignes de nos certitudes. Lorsqu’ils font cela les artistes, ils créent un espace de liberté, où nos actions  n’ont plus besoin d’être rentables pour avoir du sens. C’est peut-être finalement cela le nouveau paradigme !

Crédit photo : Jérémie Cotta

PS : Paradigme Collectif participera au festival Renaissance à Nancy au printemps prochain ! A ne pas manquer !

Festival Musiques Volantes

Liens utiles :

Le site de Paradigme Collectif

Les vidéos de Paradigme Collectif

.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :